single.php

Bibliothèques en danger : Macron tiendra-t-il compte du rapport d’Erik Orsenna ?

Un rapport de l’académicien Erik Orsenna sera présenté en conseil des ministres demain. L’idée ? Développer des pistes pour redonner un nouvel élan aux bibliothèques françaises.

Il faut s'attendre à plusieurs feuillets intitulés Voyage au pays des bibliothèques, Lire aujourd'hui, Lire demain… À l'intérieur, le résultat de discussions entre Erik Orsenna, les personnels des bibliothèques et des élus. Des élus locaux sur lesquels l’académicien pourrait taper assez fort, car selon lui ils ne font pas assez d'efforts en faveur de la lecture, n'investissent pas assez dans les livres et donc dans leurs bibliothèques municipales… quand il y en a dans leur ville ou leur commune.

Ensuite, Orsenna suggère d'aller dans le sens de la promesse de campagne d'Emmanuel Macron : ouvrir plus largement les bibliothèques sur la journée, élargir les horaires pour que le maximum de Français puissent y accéder, pas seulement le dimanche, mais aussi plus tôt le matin et plus tard le soir. Ça veut dire aussi plus de personnels, et donc des coûts plus élevés.

Est-ce bien utile, tout ça ? On peut se poser la question à l'heure d'Internet à la maison et de l'accès aux livres en ligne, mais l'idée d'accueil des Français dans les bibliothèques tient à cœur au président Macron, car lui-même érudit et insatiable lecteur y voit le symbole de l'accès à la culture pour tous.

Il est vrai qu’ouvrir un peu plus tôt ou plus tard ne ferait point de mal quand on sait qu'aujourd'hui, 16 500 bibliothèques, médiathèques et points de lecture ne sont ouverts en moyenne que 14 heures par semaine… C'est quand même très peu. On est loin des 60 heures de la bibliothèque de Stuttgart ou des 80 de celle d'Amsterdam.

Pour y arriver, le ministère de la Culture a d’ores et déjà décidé d'accompagner 200 lieux de lecture et de débloquer 80,4 millions d'euros.

Un premier pas.

L'info en continu
14H
13H
12H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/