Yves de Kerdrel: L'Islande, meilleur pays où passer sa retraite d'après Natixis

Editorial économique

Yves de Kerdrel - Sud Radio

Une étude vient de paraître sur les conditions de vie des retraités dans 44 pays développés et la France n’est que vingt-deuxième !

C’est la Banque Natixis qui passe chaque année au crible les pays où il fait bon être retraité, en fonction de la fiscalité ou du système de santé. Et contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les pays du Sud, comme le Portugal ou l’Espagne, qui arrivent en tête de ce classement. Le grand gagnant est… l’Islande. Avec un score de 83 %, ce pays arrive en première position, juste devant la Suisse. C’est là en effet que les conditions matérielles des retraités sont les meilleures au monde. De même que son revenu par habitant et son taux de chômage. La Norvège arrive troisième quant à elle, devant l’Irlande, la Suède, le Danemark et le Canada. Autant dire qu’il ne faut pas être trop frileux. Alors Et la France me direz-vous. Et bien c’est le pays où la pression fiscale sur les retraités est la plus élevée. Bien sûr notre système de santé est très bon, mais du coup la France n’est que vingt-deuxième sur 44, avec la Slovénie et la Tchéquie loin devant.

Pourquoi est-ce que ce classement bat en brèche les idées reçues sur les pays où il fait bon vivre sa retraite ?

D'abord parce que le soleil n’est pas le premier critère, ni la douceur de vivre, ni le nombre de de parcours de golf. Les analystes de Natixis ont mis en avant trois grands risques qui pourraient mettre en péril la sécurité des retraités. Le premier d’entre eux est le niveau actuel des taux d’intérêt. Car ils pèsent sur l’épargne et donc sur la rentabilité des investissements des retraités. La démographie est présentée comme le deuxième risque le plus important pour la planification des retraites. Natixis a calculé la pression sur les systèmes de retraites à travers le nombre de personne de plus de 65 ans pour 100 personnes en âge de travailler. Enfin, le changement climatique est désormais considéré comme un risque financier majeur pour les régimes de retraite autour du globe. Notamment parce que 40 % de la population mondiale habite à moins de 100 km des côtes. Et 10 % à moins de dix mètres d’altitude. Ce classement a le mérite de montrer qu’il y a plein d’autres critères que celui de l’âge qui pèse sur les retraites. Au moment précis où le gouvernement cherche à boucler une réforme pleine d’embûches !