Restaurants, cinémas, musées... "On pourrait commencer à rouvrir par secteur géographique"

65 sénateurs demandent à Emmanuel Macron la réouverture des restaurants à midi. Pierre-Antoine Levi, sénateur du Tarn-et-Garonne (Union centriste), était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 22 février. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Des députés plaident pour la réouverture des restaurants le midi. (Stéphane de Sakutin - AFP/Archives)

" Le couvre-feu a durci la situation"

Des sénateurs, en majorité du centre et de droite, demandent à Emmanuel Macron de réexaminer la demande d’ouverture des restaurants à l’heure du déjeuner, et de permettre la vente à emporter après 18 h pour les personnes munies d’une attestation. Pourquoi cette demande ? "J’avais été sollicité par différentes associations de restaurateurs, explique Pierre-Antoine Levi, sénateur du Tarn-et-Garonne (Union centriste). Le 20 novembre, j’avais envoyé un premier courrier, co-signé par 33 de mes collègues, où je demandais la réouverture des restaurants, resté sans réponse. J’ai refait un deuxième courrier pour relancer le Président de la République pour permettre la réouverture des restaurants le midi, et le soir, de pouvoir aller chercher un plat à emporter chez les restaurateurs qui pratiquaient le "click and collect" pendant le confinement."

"Il faut savoir que le couvre-feu a durci la situation, explique le sénateur. Il est interdit de sortir après 18 heures, ce qui veut dire que seuls les restaurateurs qui pratiquent la livraison à domicile peuvent fonctionner. Mais cela ne fonctionne que dans les grandes villes. Dans certains endroits, vous ne pouvez pas vous faire livrer un plat."

"Des secteurs géographiques sont quasiment épargnés"

Quelles conditions sanitaires respecter pour rouvrir les restaurants ? "Il y a des protocoles sanitaires qui avaient été soumis à l’ARS par les syndicats de restaurateurs. Des restaurateurs s’étant portés volontaires pour accueillir les ouvriers du BTP. Cela fonctionne pas mal aujourd’hui. Si l’on peut accueillir les ouvriers du BTP, pourquoi ne pourrait-on pas en accueillir d’autres, en espaçant les tables ou en limitant le nombre de personnes par table. En Espagne, cela fonctionne plutôt bien à quatre par table, et il n’y a pas de redémarrage de l’épidémie. Pourquoi ne fonctionne-t-on pas ainsi en France ?"

A -t-il bon espoir d’aboutir ? "Le virus ne circule pas de la même manière dans toute la France, souligne Pierre-Antoine Levi. Il y a un plateau et des accélérations dans certaines villes. Par contre, d’autres secteurs géographiques sont quasiment épargnés. Sur des situations maîtrisés, comme le Finistère, tout est fermé : restaurants, cinémas, musées… On pourrait commencer à rouvrir par secteur géographique. Nous avons une décision punitive dans toute la France, alors qu’il y a des endroits où le virus circule moins et où l’on pourrait rouvrir progressivement les restaurants."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !