single.php

Pour Muriel Pénicaud, les emplois aidés ne sont pas "une solution efficace"

Par Benjamin Jeanjean

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a réaffirmé ce samedi le souhait du gouvernement de baisser nettement le nombre d’emplois aidés en 2017 et 2018. Elle s’en explique.

Thumbnail

N’en déplaise à certains opposants politiques, le gouvernement compte bel et bien mettre en place une diminution dès 2017 du nombre d’emplois aidés subventionnés par l’État. Dans un entretien accordé au journal Le Monde, la ministre du Travail Muriel Pénicaud l’a une nouvelle fois affirmé, tout en insistant sur le fait qu’ils ne seront pas tous supprimés. "C'est faux de dire qu'on va les supprimer : on va les cibler sur les personnes les plus éloignées de l'emploi et dans les secteurs où il y en a le plus besoin, notamment pour l'accompagnement des élèves handicapés, l'outre-mer et l'urgence en matière sociale et sanitaire", affirme-t-elle.

Alors que le gouvernement prévoit une enveloppe de 310 000 contrats aidés en 2017 (contre 459 000 en 2016), la ministre assure que ces contrats subventionnés sont "précaires, souvent à temps partiel" et ne peuvent être "l'instrument majeur de la politique de l'emploi". "Il n'est pas raisonnable de faire croire que c'est une solution efficace, quand seulement un demandeur d'emploi sur quatre dans le secteur non marchand trouve ensuite un emploi durable", ajoute-t-elle avant d’indiquer vouloir plutôt développer "les formations longues, afin de favoriser l'emploi durable".

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
08H
07H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/