Paracétamol : "Nous sommes parfaitement en capacité d’assurer la livraison auprès des pharmacies"

Laure Lechertier, directrice de l'accès au marché, de la communication, des affaires publiques et de la RSE, chez UPSA, a rassuré les Français concernant l'accès au paracétamol, alors que des pénuries sont signalées.

paracetamol upsa penurie
Laure Lechertier, interviewée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger sur Sud Radio dans "le coup de fil du matin".

Une rupture de stock de Doliprane, médicament du laboratoire Sanofi, est signalée depuis quelques semaines dans plusieurs pharmacies en France. L’inquiétude concernant une pénurie de paracétamol augmente. Laure Lechertier, directrice de l'accès au marché, de la communication, des affaires publiques et de la RSE, chez UPSA, souligne que "aujourd’hui, c’est la marque la plus vendue qui connaît cette situation", à savoir le Doliprane.

 

"Il n’y a pas que cette petite boîte jaune dans la vie, il y a aussi UPSA"

Pour autant, "il n’y a pas que cette petite boîte jaune dans la vie, il y a aussi UPSA". Le laboratoire fabrique des médicaments à base de paracétamol "depuis 87 ans", rappelle-t-elle. Une fabrication, par ailleurs, française "à Agen, dans le Lot-et-Garonne". UPSA fabrique en effet le Dafalgan et l’Efferalgan qui est la molécule du paracétamol.

"Aujourd’hui, nous sommes parfaitement en capacité d’assurer la livraison auprès des pharmacies et de garantir la continuité d’accès à nos traitements pour les patients."

 

Paracétamol : "Sur le principe actif, il y a une tension mondiale"

Alors que les produits ont des noms différents, "ce sont des médicaments à base de paracétamol" soit "la même composition en principe actif", explique Laure Lechertier. "UPSA offre une large gamme de produits qui permettent de répondre aux besoins à la fois du nourrisson et de la personne âgée." Cela grâce à plusieurs conditionnements dont les comprimés effervescents pour lesquels "UPSA a été pionnier".

"Ce sont des produits similaires mais les marques sont différentes", confirme la directrice de la communication d’UPSA. Elle tient à souligner que l’entreprise "fait du 100% français". "On est présents sur toute la chaîne de valeurs". "Il faut rassurer les Français, UPSA est là", déclare Laure Lechertier qui ne nie pas que "sur le principe actif, il y a une tension mondiale".

"On pourra avoir, en 2024, le paracétamol, donc le principe actif, produit en France"

La tension mondiale est liée à la zone de production du principe actif "qui peut venir de Chine, d’Inde ou des États-Unis". UPSA a décidé de "se sourcer aux États-Unis, principalement". Un choix fait il y a plusieurs années, explique Laure Lechertier. Il permet à l’entreprise d’avoir "aujourd’hui la capacité de continuer à produire". La Chine, notamment, est en effet frappée à nouveau par la Covid-19 qui a causé de nombreux confinements gigantesques et de nouveaux retards dans la chaîne logistique.

De plus, UPSA est "impliqué dans le projet de relocalisation du paracétamol en France". Ainsi, "on pourra avoir, en 2024, le paracétamol, donc le principe actif, produit en France", annonce-t-elle.

 

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”