Les instituts de l'Onglerie - Sud Radio à votre service avec Fiducial

Les instituts de l’Onglerie ont rouvert la semaine dernière. Laurent TREUIL, directeur associé de L’Onglerie, était l’invité de Sud Radio à votre service.

A beautician gives a manicure to a client at a beauty saloon in Ljubljana, on May 4, 2020, on the first day of the lockdown ease amid the Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. - Bars and hairdressers are allowed to reopen from May 4, 2020 in Slovenia under strict hygienic and distancing rules. (Photo by Jure Makovec / AFP)

Les 115 instituts de l’Onglerie, principalement situés dans l’Ouest de la France (à Bordeaux, Mont-de-Marsan, Biarritz, Toulouse…), et comptant près de 300 salariés, ont pu rouvrir la semaine dernière, sur un système de prise de rendez-vous en ligne.

Nous ne nous attendions pas à un tel engouement - Laurent Treuil

 

Même si le cahier des charges a été lourd pour mettre en place les protocoles de sécurité (plexiglass...), Laurent Treuil est heureux de pouvoir dire que la reprise a été complète. "Nous ne nous attendions pas à un tel engouement", affirme le directeur associé de la franchise.

Pour la logistique, il a fallu anticiper, pour être dans les temps et livrer les magasins dans les délais. Cela demande un budget conséquent (entre 500 et 1000 euros par magasin), ce qui implique une lourde charge à la fois pour les franchisés, et pour le franchiseur. Mais, comme le dit Laurent Treuil "la santé prime sur l'économie", et là où "nous avons dû allonger nos durées de prestations de 15 à 30 minutes", le directeur insiste aussi sur le fait que le groupe accompagné ses franchisés dans la reprise.

 

Sud Radio à votre service dans Le Grand Matin Sud Radio à 6h50 avec FIDUCIAL.

Abonnez-vous au podcast