"Le mondial représente un investissement publicitaire de 15 millions € pour Hyundai France"

Lionel French Keogh (Directeur général de Hyundai France) était ce mardi l'invité de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio.

Thumbnail

À moins d'hiberner dans une grotte ces deux dernières semaines, il ne vous a pas échappé que la 21e Coupe du monde de football avait débuté en Russie. Au-delà du spectacle - pas toujours au rendez-vous - sportif, cet événement s'avère primordial pour les annonceurs et autres sponsors. On a évoqué le sujet avec Lionel French Keogh, directeur général de Hyundai France, partenaire officiel de la FIFA.

Invité de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio, l'intéressé nous a ainsi expliqué pourquoi la marque automobile coréenne avait su tirer profit de ce partenariat. "On est partenaire de la FIFA depuis les années 2000, on est encore partenaire de cette coupe du monde et de la prochaine. Le football reste, de très loin, le sport le plus populaire, au niveau mondial. En dehors de l'Amérique du nord qui est un peu hermétique à ce sport, on pratique et on est fan de foot à peu près partout et comme la marque avait besoin de développer sa notoriété, c'est un bon vecteur", a-t-il d'abord expliqué. "Ce que nous investissons, au niveau français, est extrêmement important (...) on est sur des budgets de l'ordre d'à peu près 15 millions d'euros d'investissement autour de la communication de la Coupe du monde. On a commencé à travailler ce sujet dès le mois de février puisque l'on a lancé des produits spécifiques, des séries spéciales de nos véhicules FIFA. Et on a commencé à communiquer avec des films sur le football depuis cette période. Ça représente un investissement publicitaire de 15 millions d'euros", a-t-il ajouté.

Quid des résultats, cet investissement est-il efficace et vérifiable sur le terrain ? "Le lien direct est difficile mais on a travaillé plusieurs programme digitaux, notamment pour pousser les gens à faire des essais dans les concessions. Aujourd'hui, on mesure un peu tous les gens venus sur notre page internet au travers du football, ceux qui ont été en concession (...) et on a à peu près 10 000 essais routiers qui ont été faits à cette occasion donc c'est plutôt intéressant pour nous. On le voit d'ailleurs au niveau de nos commandes", a-t-il indiqué.

>> Retrouvez l'intégralité du podcast de l'interview :