Le bâtiment entre flambée des prix et pénurie de matières premières

Le secteur du bâtiment touché par la crise, entre flambée des prix et pénurie des matières premières. Pascal Lacosta, président départemental de la Fédération française du Bâtiment pour le Gard (FFB30), était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 4 juin. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Les chantiers du bâtiment entre pénurie de matières premières et manque de main d'œuvre, les retards sont énormes (Philippe Huguen - AFP).

"L’augmentation des prix est quotidienne"

La hausse des coûts sur de nombreux matériaux a des répercussions sur les chantiers. "Il y a deux problèmes, explique Pascal Lacosta, président départemental de la Fédération française du Bâtiment pour le Gard (FFB30). L’augmentation des prix est quotidienne. Nous avons des fournisseurs qui sont incapables de vous donner des prix ou des délais. Et lorsque les entreprises arrivent à avoir des prix et à passer commande, on nous informe que le prix facturé ne sera peut-être pas celui figurant sur la commande !"

Avec la pénurie de matières premières, "on a des délais qui augmentent de plus en plus, avec des risques de manque. Au niveau des chantiers, cela risque d’entraîner des pénalités de retard pour les entreprises. Cela concerne tous les matériaux utilisés dans le bâtiment." À cela s’ajoute un manque de main d'œuvre. "Nous avons été parmi les premiers à reprendre le travail, le gouvernement compte sur nous pour relancer l’économie. Mais rien que dans le Gard, nous avons 200 postes non pourvus."

"Le prix de certains produits a augmenté de 80%"

Quelles sont les causes des pénuries de matières premières actuelles ? "Au niveau mondial, la croissance est forte en Chine et aux États-Unis. Dans les pays asiatiques, un accord de libre échange a été passé par 15 pays autour de l’Océan Pacifique. Nous avons des soucis sur des produits dérivés, sur le cuivre pour l’électricité. Pour le bois, c’est plus familier avec les surtaxes. Il faut savoir qu’il vient du Canada en Europe et repart aux États-Unis. Cela entraîne a minima une hausse de prix de 30%. Le prix de certains produits a augmenté de 80%, comme la tôle d’acier !"

Comment faciliter l’approvisionnement ? "Le cuivre, vous n’avez que deux pays dans le monde qui en fabriquent, le Brésil et l’Australie. Nous, en zone euro, on produit de moins en moins. Forcément, il y a un manque, on en pâtit. Pour la résine, base dans le bâtiment pour le silicone et les peintures, il n’y a que deux producteurs dans le monde, et des quotas. La FNB [Fédération Nationale du Bois, NDLR] a rencontré Bruno Le Maire. Dans les marchés publics, les prix sont révisables, on demande d’en revoir le mode de calcul par rapport aux augmentations. Pour ceux non régulables, nous demandons une révision des prix."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !