Jean-Baptiste Lemoyne : "Pas loin de 29 milliards d'euros d'aides" ont été débloqués dans le tourisme

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 19 mai 2021 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Jean-Baptiste Lemoyne interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 19 mai 2021 à 7h40.

Jean-Baptiste Lemoyne : "Ce doit être le printemps des restaurants"

Mercredi 19 mai, Sud Radio diffuse depuis la terrasse du Deux Magot à Paris. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du tourisme, s’en félicite : "c’est juste le bonheur", "c’est la liberté retrouvée". "Tous, on a à cœur, non seulement de partager ce moment, de se retrouver les uns les autres, de retrouver les restaurateurs et puis aussi d’être en solidarité avec eux", confie le secrétaire d'Etat pour qui ce doit être "le printemps des restaurants, le printemps de la gastronomie".

 

 

La réouverture des terrasses se fait toutefois avec un protocole sanitaire strict. "On est tous contents, mais on doit être tous prudents", souligne toutefois Jean-Baptiste Lemoyne qui rappelle que la réouverture du 19 mai est "une étape" du déconfinement. Deux autres suivront, les 9 et 30 juin prochains : "c’est important qu’on ne menace pas ces étapes". Les professionnels ont "préparé des protocoles sanitaires qui sont bétons, très stricts", assure le secrétaire d’État qui en appelle à la responsabilité des Français : "à nous aussi de faire notre part en tant que consommateurs".

La jauge, en terrasse, est de 50%, rappelle Jean-Baptiste Lemoyne. "En revanche, pour les plus petits établissements, ceux qui ont moins de dix tables, il est possible de s’organiser différemment", notamment avec des séparations entre les tables.

 

"C’est le coup de départ de cette saison 2021"

Depuis le 3 mai, date de la fin de l’interdiction de circuler librement, le tourisme a un peu repris en France : "les Français ont eu à cœur de s’oxygéner", confirme le secrétaire d’État au Tourisme. "Le week-end dernier, à l’Ascension, ça a été très fort en réservations, très fort en déplacements", se félicite-t-il. "C’est le coup de départ de cette saison 2021", confirme Jean-Baptiste Lemoyne. Il demande que "cette saison soit à nouveau un été bleu-blanc-rouge" soit "le fait que les Français redécouvrent toutes les richesses de notre territoire".

"Il y a ce besoin aussi d’être en soutien de cette économie touristique", confie-t-il. Toutefois, il ne demande pas aux Français de rester en France "parce qu’ils ont subi de grandes contraintes". D’autant plus que la France va aussi ouvrir ses frontières aux touristes "et nous-mêmes, nous serons contents d’accueillir des Européens", précise Jean-Baptiste Lemoyne.

 

 

"On a perdu à peu près 50% des recettes internationales"

Le tourisme est l'un des secteurs majeurs de l’économie française et a durement été touché par la crise sanitaire : "on a à peu près perdu 50% des nuitées", précise Jean-Baptiste Lemoyne. De même, au niveau international, "on a perdu à peu près 50% des recettes internationales", ce qui représente "au moins 30 milliards d’euros sur le volet international, plus évidemment ce qu’on a perdu en domestique".

Les pertes se chiffrent donc à "plusieurs dizaines de milliards d’euros", souligne le secrétaire d’État, mais le gouvernement a mis en place des aides pour soutenir le secteur. Des aides massives puisqu'on en est "à pas loin de 29 milliards d’euros d’aides".

 

 

"Je vais prendre mon bâton de pèlerin pour vendre la destination France"

"La reprise, elle est progressive", prévient le secrétaire d’État au Tourisme. "C’est pourquoi on a souhaité vraiment, avec le Premier ministre, et Bruno Le Maire, qu’on puisse maintenir et adapter les aides" de manière dégressive en juin, juillet ou encore août 2021. "La reprise, elle est progressive ; eh bien les aides, elles sont maintenues également de façon dégressive".

Pour attirer de nouveau les touristes étrangers, la France met en place une grande campagne de promotion "pour se positionner sur les dix marchés européens prioritaires". Une campagne de publicité qui coûtera "10 millions d'euros", annonce le secrétaire d'Etat qui sera doublée par "une campagne domestique à l'attention des Français". "Je vais prendre mon bâton de pèlerin pour vendre la destination France", annonce-t-il.

 

"Les personnes vaccinées pourront éviter un certain nombre de dispositions contraignantes"

Progressivement, les touristes étrangers vont pouvoir revenir sur notre territoire. "À partir du 9 juin, on se met en conditions d'accueillir des clientèles internationales plus lointaines", explique Jean-Baptiste Lemoyne. Les pays seront classés en trois catégorie ; "les verts, qui sont sûrs d'un point de vue sanitaire, les orange pour qui il faudra prendre quelques précautions, et les pays rouges, où il y aura des motifs impérieux pour venir".

Si la vaccination ne sera pas obligatoire pour se déplacer, il faudra montrer patte blanche, à l'aide du certificat vert numérique qui donne accès aux applications AntiCovid. "Cela permettra de faciliter les déplacements et de remettre de la mobilité", assure le secrétaire d'État. Il annonce que "les Européens devront montrer leur test négatif, ou qu'ils sont immunisés ou qu'ils sont vaccinés". "C'est ou, ou, ou", assure-t-il, ajoutant que les personnes vaccinées pourront "éviter un certain nombre de dispositions contraignantes à l'arrivée". Le certificat vert numérique verra le jour en juin et "entrera en vigueur le 26 juin dans l'Europe entière". 

 

"Il sera possible de compléter sa vaccination sur son lieu de vacances"

Les Français expatriés bénéficieront toujours du "droit imprescriptible à revenir sur le sol national". Mais s'ils viennent d'un pays classé rouge, "il faudra se soumettre aux précautions sanitaires mises en place", prévient Jean-Baptiste Lemoyne pour qui ces précautions doivent permettre "d'éviter que des variants ne circulent pas en France".

Enfin, à l'approche des vacances d'été, le secrétaire d'État annonce travailler avec le ministère de la Santé "pour mettre plus de doses à disposition des centres dans les zones de vacances". Selon lui, "il sera possible de compléter sa vaccination sur son lieu de vacances". Une bonne nouvelle pour tous les vacanciers.

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !