Heures sup' défiscalisées : "Là, c'est vraiment travailler plus pour gagner plus"

Les bulletins de paie du mois de janvier arrivent, et une bonne surprise attend les salariés qui ont fait des heures supplémentaires. Ces dernières sont désormais défiscalisées et exonérées de cotisations sociales salariales. Le ministère du Travail estime à 455 euros nets le gain annuel moyen de pouvoir d’achat. Dans le privé comme dans le public, les principaux bénéficiaires seront les ménages modestes, les ouvriers et les employés, qui ont une probabilité plus forte de réaliser des heures supplémentaires rémunérées. Dans la boulangerie « Douceur et Tradition » du 7e arrondissement de Paris, la défiscalisation des heures supplémentaires tombe à point nommé. Clément Bargain de Sud Radio s'est rendu sur place.

Thumbnail

"Je crois que je suis à 62 heures supplémentaires sur le mois"

Tarek est tourier dans cette boulangerie-pâtisserie du 7e arrondissement de Paris, et le mois de janvier a été particulièrement intense avec la confection des galettes des rois. "Je crois que je suis à 62 heures supplémentaires sur le mois", confie-t-il à Clément Bargain de Sud Radio. "Ça m'est arrivé de faire 7h-19h. Je rentre chez moi puis je reviens à 21h et je finis le lendemain à 16h."

Tarek attend avec impatience sa fiche de paie, il estime avoir gagné près de 1.000 euros rien qu’en heures supplémentaires. Leur défiscalisation est la bonne surprise de ce début d’année : "C'est tout dans la poche ! Je pense prendre des vacances, une thalasso ou quelque chose comme ça, histoire de se détendre". 

La défiscalisation des heures supplémentaires fait aussi le bonheur de Nelly Julien, la patronne. "Ils ne paieront pas d'impôts dessus, moi je ne paie pas de majoration dessus, c'est tout bénef' ! Ça nous évite de prendre des extras, ce sont les mêmes gens qui continuent à fabriquer."

"Là, c'est vraiment travailler plus pour gagner plus"

Julien, le chef-pâtissier, a fait plus de 40 heures supplémentaires en janvier et c'est une grande première. "Avant, ce n'était pas intéressant de faire des heures supplémentaires. C'est pas avec 35 heures en ayant trois jours de repos que vous allez sortir des salaires ! Là, c'est vraiment travailler plus pour gagner plus."

Dans cette entreprise, la défiscalisation des heures supplémentaires fait des heureux, patron et salariés y trouvent leur compte. Ils espèrent que la mesure perdurera dans les prochaines années.