Fermeture des bars et restaurants : "Ils ont besoin de montrer qu’ils prennent des décisions"

Gérard Gazay, maire LR d’Aubagne, était l’invité de Patrick Roger le 25 septembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Quelles conséquences pour cette fermeture des bars et restaurants ? AFP

Va-t-on vers une insurrection marseillaise ? Suite à la décision brutale du gouvernement, des rassemblements et manifestations de cafetiers sont prévus du côté de Marseille et de sa métropole. Renaud Muselier a annoncé déposer un référé-liberté en justice contre cette décision. Cela peut-il fonctionner ?

 

"On aurait pu attendre dix jours"

"Très sincèrement oui, estime Gérard Gazay, maire LR d’Aubagne. On est sur une stigmatisation de notre belle région, de notre métropole, des professions que sont les cafetiers et restaurateurs. Quels sont les éléments qui permettent au gouvernement de dire que c’est telle profession, telle filière, qui va porter l’épidémie ? Je crois qu’on est à côté de la plaque."

"Il y a un excellent article dans les colonnes de La Provence, dans lequel un professeur de santé publique des hôpitaux de Marseille disait que les chiffres sont à la baisse, que le taux de positivité baisse. On aurait pu attendre dix jours, juge l’élu d’Aubagne. Nous sortions d’une période de rentrée universitaire, les mesures ont été prises. Les cafetiers et les restaurateurs ont pris des mesures exceptionnelles. C’est vrai partout. On voit les efforts faits par une profession qui a fermé trois mois avant de reprendre des couleurs. Ce n’est pas acceptable !"

 

Des mesures sans impact

Par ailleurs, souligne Gérard Gazay, "la métropole est composée à la fois de grandes villes, de villes moyennes et de villages. Comment peut-on stigmatiser de manière uniforme ?" Faut-il aller jusqu’à y voir une forme de règlement de compte ? "Je crois très simplement que l’on a vu le ministre de la Santé se faire prendre à revers par le président de la République. Ils ont besoin de montrer qu’ils prennent des décisions. Dans quinze jours, tout ira mieux, et le gouvernement dira 'nous avons pris des mesures et les chiffres sont là, ce qui prouve que l’on a bien fait de le faire'. C’est complètement faux, les mesures n’auront aucun impact."

Y aura-t-il une forme de rébellion, de désobéissance civile, de la part de certains ? "Nous sommes républicains, nous devons respecter les mesures prises, tempère le maire LR d’Aubagne. Nous allons nous battre, tous ensemble, les élus de droite comme de gauche. Il y a une véritable unité entre monde économique et politique. Nous allons partir sur des référés car nous n’acceptons pas ces décisions."

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !