En Provence, "les lavandiculteurs souffrent énormément"

Jean-Frédéric Gonthier, directeur de l’office de tourisme communautaire Durance Luberon Verdon Agglomération, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 23 Juin. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Un champ de lavande fleuri en Provence (Crédit : Wikipedia)

Cette année, les champs de lavande fleuris du plateau de Valensole sont toujours aussi beaux. Mais ils attendent leurs touristes en Provence, notamment les étrangers.

 

Des agriculteurs lavandiculteurs

"Nous mesurons en effet chaque jour l’impact de cette crise sanitaire, confirme Jean-Frédéric Gonthier, directeur de l’office de tourisme communautaire Durance Luberon Verdon Agglomération. Les touristes étrangers ne sont pas au rendez-vous. Nous mesurons les baisses de chiffre d’affaires chez les lavandiculteurs."

Est-ce la vente directe qui fait faux bond ? "Ce plateau de Valensole est situé à deux pas de Manosque, dans les alpes de hautes Provence, les gorges du Verdon, détaille Jean-Frédéric Gonthier. Ces champs de lavande sont le résultat d’un travail des agriculteurs. Beaucoup ont ouvert des échoppes pour vendre des produits dérivés autour de la thématique "saveur et senteurs" : du miel, des huiles essentielles…"

Du champ à l'échoppe

"Ces magasins sont en général très fréquentés par les touristes, notamment asiatiques, pendant la période de floraison de la lavande", souligne le directeur de l’office de tourisme communautaire Durance Luberon Verdon Agglomération. Des touristes qui sont globalement absents cette année du fait des contraintes imposées aux voyageurs par la pandémie.

Peuvent-ils quand même vendre sur le marché Français et européen ? "Non, il y a très peu d’exportation, c’est du circuit court, du champ à l’échoppe. Ces lavandiculteurs agriculteurs se transforment en acteurs touristiques durant les 45 jours de floraison. Ils souffrent énormément de cette sortie de crise sanitaire, où le tourisme étranger n’est pas au rendez-vous cette année. Les touristes nationaux consomment beaucoup moins."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !