Des salariés de Whirlpool manifestent contre les "délocalisations"

Près de 150 salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens ont manifesté devant le siège de l'entreprise à La Défense ©BAPTISTE CORDIER - Sud Radio
Près de 150 salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens ont manifesté devant le siège de l'entreprise à La Défense ©BAPTISTE CORDIER - Sud Radio

Alors que leur usine d'Amiens est menacée de fermeture, environ 150 salariés de Whirlpool ont manifesté devant le siège de l'entreprise à Paris.

Ils étaient environ 150 ce mardi, à la Défense, devant le siège de l'entreprise Whirlpool. Ces salariés de l'usine d'Amiens, menacée de fermeture, ont tenu à faire du bruit pour interpeller les politiques sur leur sort.

Munis d'un cercueil portant l'inscription "Whirlpool a tué 286 emplois à Amiens", ils ont ensuite pris la direction du Champ de Mars en début d'après-midi.

Frédéric Chantrelle, délégué CFDT, explique que cette manifestation a pour objectif de pousser les politiques à faire "des lois pour arrêter les délocalisations".

C'est fin janvier que le fabricant américain d'électroménager a annoncé son intention de délocaliser sa production en Pologne, entraînant une fermeture de l'usine d'Amiens, qui produit des sèche-linges, en juin 2018.

Alors que le Gouvernement a annoncé la semaine dernière la mise en place d'une commission de suivi chargée de garder un œil sur le dossier Whirlpool pendant la transition politique, plusieurs candidats à l'élection présidentielle, ou des représentants, se sont déplacés pour afficher leur soutien aux salariés.

Ainsi, Nathalie Arthaud était présente, tout comme Édouard Martin, soutien de Benoît Hamon, mais aussi des représentants de Jacques Cheminade et François Asselineau.

 

 

Une "quinzaine de groupes" ont fait part de leur intérêt pour reprendre le site d'Amiens après le départ de Whirlpool, a fait savoir le Gouvernement.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio