À Bordeaux, "les manifestations ont énormément perturbé le commerce et les clients"

Laurent Huet, propriétaire de la boutique de jouets Petits Pouces, à Bordeaux, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 7 décembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les manifestations du samedi contre la loi Sécurité globale perturbent fortement les commerçants qui ont besoin de clients pour survivre (Philippe LOPEZ - AFP).

Une semaine après la réouverture de toutes les boutiques, quel bilan pour les commerçants ? La boutique de Laurent Huet se trouve depuis 18 ans dans le quartier St Pierre de Bordeaux, très animé et très commerçant. Le week-end a-t-il été perturbé par les manifestations contre le projet de loi Sécurité globale ?

 

"La grande distribution est encore une fois la grande gagnante"

"Les manifestations ont énormément perturbé le commerce et les clients, regrette le propriétaire de la boutique de jouets Petits Pouces, à Bordeaux. Beaucoup de gens ne sont pas venus par peur. Malheureusement, la grande distribution est encore une fois la grande gagnante."

"Nous avons eu les Gilets jaunes, les retraites, et maintenant la loi Sécurité globale. On a l’impression que, chaque début de novembre, le gouvernement va nous sortir une loi qui bouleverse la France, regrette Laurent Huet. Les manifestations reprennent et nous sommes tributaires de tout cela."

 

"Les commerçants du centre-ville ont besoin d’eux"

"En centre-ville, il y a huit jours de cela, nous avons eu d’énormes débordements dans Bordeaux centre. Il faut vraiment que cela s’arrête, que ces gens comprennent que l’on a besoin de travailler pour vivre et survivre. Nous avons eu des clients, mais pas suffisamment. Quand il y a des manifestations, il n’y a plus de transports en commun, certaines rues sont bloquées. Cela devient difficile de venir dans le centre-ville. Il faut leur rappeler qu'il n'y a pas de risques, les commerçants du centre-ville ont besoin d’eux."

Les aménagements du temps de travail et du confinement permettent aussi de s’organiser pour faire ses achats. "Les autres années aussi, les gens prenaient une journée pour faire leurs achats de Noël et éviter la cohue." Est-il favorable à la création de zones commerçantes protégées, comme le demandent certaines associations de commerçants ? "Oui, tout-à-fait. Nous avons déjà des zones protégées, mais ce n’est pas suffisant. L’autre semaine, les manifestants étaient 6.000, et 200 personnes ont perturbé la ville."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !