Les indépendants peuvent désormais toucher le chômage, sous conditions: "un petit filet de sécurité"

Si les conditions d'accès à l'indemnisation chômage se durcissent, une mesure promise par le candidat Macron entre aussi en vigueur ce vendredi: les indépendants auront désormais droit au chômage. Avec l’entrée en vigueur des nouvelles règles d’indemnisation, commerçants artisans et entrepreneurs indépendants auront un filet de sécurité. 800 euros par mois pendant six mois après une liquidation judiciaire. Jusqu'à présent, ils n’avaient droit à rien.

(PASCAL GUYOT / AFP)

Reportage Sud Radio de Lionel Maillet

 

Si aujourd'hui  son restaurant marche bien, ça n’a pas été toujours le cas pour Fabienne: sa précédente affaire  a mis la clé sous la porte.  En tant que gérante  elle n’a pas touché un centime de chômage. "On n'a rien comme aide. J'ai du repartir travailler en tant que salarié, sinon je n'ai rien".

 


"Un PETIT filet de sécurité"

La nouveauté c’est que les indépendants vont désormais  pouvoir être indemnisés.  800 euros pendant six mois, mais à condition d’être en liquidation judiciaire. Guillaume Sicard préside la fédération des commerces de Marseille Centre. "Faut quand-même avoir eu un commerce qui a tourné pendant deux ans, qui a permis de se payer. Ensuite il faut être en dépôt de bilan. Je comprend que ça soit sous conditions, mais ces conditions sont un peu fortes. Cela permet quand-même d'avoir un petit (je dis bien petit!) filet de sécurité".

 

Sur le même sujet:

Durcissement à Pôle emploi: "ceux qui prennent ces décisions ne sont pas au chômage, ils touchent 3 à 4000 euros par mois !"

 

 

Seulement si votre affaire tournait bien...

 

Autre condition d’accès : avoir  gagné au moins 10.000 par an lors des deux dernières années. La vice-présidente de l’Union pour les entreprises des Bouches-du-Rhône, Marie Bagnoli. "Ce qui serait extraordinaire, ça serait de faire un travail en amont avec les commerces qui survivent, et voir comment on peut les aider pour qu'ils ne fassent jamais appel à l'indemnisation".

30.000  bénéficiaires  sont concernés par ces nouvelles  indemnisations qui coûteront 140 millions d’euros selon l'Unedic.

 

"Aujourd'hui, entreprendre en France sans filet de sécurité... Il faut être un petit peu fada, comme on dit à Marseille" - Guillaume Sicard président de la Fédération des commerces de Marseille centre