5 décembre : "7 écoles sur 10 seront en grève au niveau national"

Pour protester contre la baisse des salaires et des pensions de retraite qu'induira la réforme actuellement en discussion, les personnels de 70% des écoles primaires et maternelles ont décidé de se mettre en grève le 5 décembre 2019.

Une grève des enseignants jusqu'aux vacances de Noël ?

"C’est une grève historique. On n’avait pas vu ça : 15.000 écoles seront fermées en France" a lancé Marie-Hélène Plard, co-secrétaire départementale du syndicat Snuipp-FSU en Seine-Saint-Denis et directrice d’école maternelle à l’Île-Saint-Denis. Marie-Hélène Plard était l'invitée de Patrick Roger le 4 décembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Les pensions de retraite des professeurs baisseront de 40%"

"Il y a des craintes extrêmement fortes par rapport au projet de réforme des retraites, avec la perte de calcul de la pension sur les 6 derniers mois. On nous répond : ‘oui, mais il y aura l’intégration des indemnités’, ce qui n’existe quasiment pas pour les enseignants du premier degré. En plus, nous sommes sur des salaires assez faibles en début de carrière. De toute façon, Jean-Paul Delevoye l’a assuré lui-même : les enseignants seraient les grands perdants.

Avec cette réforme, les pensions de retraite des professeurs baisseront de 40%. Si vous voulez maintenir les pensions à leur niveau actuel, il faut nous augmenter d’à peu près 1.500 € par mois. On ne se leurre pas que ça n’arrivera pas. On n’a pas encore vu la couleur d’une augmentation. Se retrouver avec un salaire inférieur à un salaire de débutant de réjouit personne, c’est évident" a déclaré Marie-Hélène Plard.

 

"En trois mois, le gouvernement n’a fait aucune annonce"

"Cette grève a été annoncée il y a plus de trois mois. Le gouvernement aurait pu faire des annonces d’ici-là. Notre colère est très profonde, et la détermination très importante. On est toujours face à un mépris, qui est habituel dans l’Éducation nationale.

7 écoles sur 10 seront en grève au niveau national. Il n’y a pas un département en France métropolitaine où les grévistes ne sont pas majoritaires. Pour le moment nous recevons un accueil positif des parents, qui nous soutiennent dans ce mouvement" a poursuivi Marie-Hélène Plard.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !