Jean-Marie Rouart : "la langue française est contaminée, dénaturée par le franglais"

Jean-Marie Rouart, de l’Académie française, était l'invité de Jean-Marie Bordry dans "Les vraies voix" le 3 août 2021 sur Sud Radio.

Jean-Marie Rouart, invité de Jean-Marie Bordry dans "Les vraies voix" sur Sud Radio. © AFP

Jean-Marie Rouart estime que les anglicismes contaminent et dénaturent la langue française. Selon lui, dans 30 ans, le français sera une langue morte.

 

Jean-Marie Rouart : "avant on prenait un mot étranger quand on n’avait pas d’équivalent"

"C’est absolument effrayant. La langue française est contaminée, dénaturée par le franglais. Mais si vous voulez, c’est plus large. Nous sommes dans une soumission totale à l’anglo-américain. Allez dans un supermarché, vous n’aurez que des chansons en anglais. Écoutez la radio, c’est pareil.

 


Ce n’est pas seulement la venue de mots étrangers. Il y en a toujours eu dans la langue française. Mais c’est le nombre. Avant, on prenait un mot étranger quand on n’avait pas d’équivalent. Tandis que maintenant on prend un mot anglais quand il y a l’équivalent. Et puis ce n’est pas uniquement le vocabulaire, c’est aussi la syntaxe. Par exemple, l’université de la Sorbonne est maintenant devenue Sorbonne Université. C’est une construction franglaise. J’ai beaucoup reproché au ministre de la Santé d’employer le mot 'cluster'. Vous avez le mot 'foyer'. Quand on dit 'la crème anti-âge', c’est en réalité la 'crème anti-vieillesse'.

Vous savez, Napoléon avait dit : je vais vaincre tous les ennemis, le seul ennemi que je ne peux pas vaincre, c’est la mode."

"Dans 30 ans, nous étudierons le français comme on étudie aujourd’hui le latin ou le grec"

"Nous avons une loi, qui est vraiment une loi très positive, qui est la loi Toubon. Elle a 25-30 ans. Il faut reconnaître qu’elle n’est pas appliquée. En plus, certaines de ses applications ont été arrêtées par le Conseil constitutionnel et par un homme pour qui j’ai beaucoup d’admiration, Monsieur Badinter, le président du Conseil constitutionnel, qui a refusé que la loi Toubon s’applique à la publicité. Maintenant, les tribunaux ne donnent pas raison à ceux qui veulent appliquer la loi Toubon", a poursuivi Jean-Marie Rouart.

 


Jean-Marie Rouart estime que l’emprunt de mots anglais est un témoignage de la faiblesse de la civilisation française. "C’est une menace de civilisation. Pourquoi ? Parce que notre propre civilisation est en dégringolade. Nous ne croyons plus en nous-mêmes. C’est extrêmement dommageable pour la France, mais aussi pour ce qui est de la langue. En 30 ans, le français, tel que nous l’avons connu et aimé, aura disparu. Elle sera remplacée par un globish infâme, et notre langue sera une langue morte. Nous l’étudierons comme on étudie aujourd’hui le latin ou le grec."

Cliquez ici pour écouter "Les vraies voix" avec Jean-Marie Bordry
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !