Que signifie : avoir quelqu’un dans la peau ? La réponse de Brigitte Lahaie

Le toucher est de loin le sens le plus essentiel, du moins lorsqu’on évoque la relation amoureuse. Donc cette expression « avoir quelqu’un dans la peau » est très imagée puisque cela signifierait en quelque sorte que les caresses reçues sont tellement puissantes, qu’elles traverseraient notre peau, que celui qu’on aime nous pénètre et entre en nous, au plus profond de notre être.

La question de la semaine par Brigitte Lahaie
Toutes les réponses à vos questions les plus (p)osées.

Cette expression évoque une relation charnelle, une explosion des sens. L’amour est en nous, même à distance. C’est tellement fort que cela peut devenir douloureux si l’être aimé est trop longtemps absent. C’est également une expression à connotation particulièrement sexuelle. Mais il y a aussi une notion de dépendance, comme à une drogue. D’ailleurs des scientifiques ont montré qu’il y avait des substances qui se répandaient dans notre organisme durant cette phase passionnelle, qui nous rendent en effet accro.

Quand la passion est trop forte

Alors bien sûr quand un individu a quelqu’un dans la peau et qu’il est libre, c’est un moment d’extase formidable à vivre. En revanche, lorsque cela se produit et que la personne est pourtant en couple, la situation est toujours très compliquée à gérer. Car avoir quelqu’un dans la peau signifie souvent : être incapable de faire l’amour voire de se faire toucher la peau par quelqu’un d’autre. Et pourtant, on peut être totalement pris par un être mais ne pas forcément avoir envie de partager le reste de sa vie avec ce dernier.

Dans ce cas, il sera nécessaire de gérer cette passion discrètement ou alors d’y mettre fin puisqu’elle ne peut être source que de problèmes. Mais pour cela, il faut avoir l’intelligence et surtout la force de couper court et de surtout ne plus revoir sous aucun prétexte la personne dont on est tombé amoureux. Certes les premiers temps seront douloureux, assez similaires à un sevrage mais le manque s’estompe peu à peu. Pour conclure, je dirai : avoir quelqu’un dans la peau pourquoi pas, à la condition que cela nous permette d’être bien dans notre peau !

Brigitte Lahaie