Dire « je t’aime », les conseils de Brigitte Lahaie

Nous n’avons pas tous la même faculté à se dire des mots d’amour et pourtant, ils ont une importance considérable. Certes les actes sont plus importants que les mots, néanmoins, les mots sont en quelque sorte les caresses de l’âme.

Le Love Conseil de Brigitte Lahaie
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio

Faites un petit bilan, quand avez-vous dit « je t’aime » la dernière fois ?

S’il est nécessaire pour vous de réfléchir longuement avant de vous en souvenir, et d’autant plus si vous n’y parvenez absolument pas, ce n’est pas très bon signe. Se dire « je t’aime » régulièrement est une bonne manière de maintenir la relation dans des ondes positives. J’évoque souvent la nocivité des critiques et le bénéfice des compliments, le « je t’aime » murmuré au bon moment est sans nul doute le meilleur atout pour renforcer le lien affectif. Donc, ne ratez jamais une occasion de le dire. Même si bien sûr, il ne faut pas non plus banaliser cette déclaration.

Les handicapés du « je t’aime »

Si vous avez du mal à le dire, si vous pensez que de toute façon vous le sentez si fort que l’autre l’entend forcément, il est temps de changer de comportement. De même lorsque votre partenaire vous le dit, prenez toujours cette déclaration en compte, par un  regard, un geste tendre ou mieux encore une réponse autre que le banal « moi aussi », sinon il risque de finir par se taire.

Et pour ceux qui trouvent qu’ils n’entendent pas assez souvent une déclaration d’amour, ne posez pas cette question « Est-ce que tu m’aimes ? » Car la réponse la plus probable sera : « Mais oui » et elle ne sera pas satisfaisante. Dites plutôt : « Ça me ferait plaisir que tu me dises des mots d’amour. »

Les quatre « je t’aime »

Et je vous propose les quatre « je t’aime » de Paule SALOMON grâce auxquels nous pouvons construire l’amour. Le numéro 1, c’est un « je t’aime » celui que nous disons à notre mère et qui nous permet de vivre avec encore l’illusion de ne faire qu’un. Puis vient le deuxième, « tu m’aimes ?» Questionnement vis-à-vis de notre mère. Si la réponse est affirmative, peut venir en toute sécurité le troisième « je m’aime » essentiel pour se sentir bien. Enfin, n’oubliez pas le quatrième « J’aime » qui englobe la vie. Les êtres qui possèdent ces quatre « je t’aime » sont dans une dimension d’amour.

Examinez quels sont ceux qui vous font un peu défaut et au travail. Enfin pour ceux pour qui ces mots sont impossibles à prononcer, je ne peux que vous inviter à travailler sur les raisons de cette inhibition et en attendant : soyez excessif dans vos preuves d’amour.

Brigitte Lahaie