Bien faire l’amour à un homme, les conseils de Brigitte Lahaie

"Une bonne maîtresse sait agir tout en laissant croire à son partenaire qu’il dirige les opérations". Cela ressemble à une boutade pourtant ce n’en est pas vraiment une ! 

Thumbnail

Tout cela va vous paraître très caricatural, surtout en cette période où les relations hommes/femmes se redessinent… Mais il y a quand même des constantes. Par exemple, un homme se sent bien lorsqu’il est sûr que sa partenaire a du plaisir. Bien faire l’amour a un homme, c’est donc aimer son pénis et le lui faire savoir. C’est l’entraîner de temps en temps vers de nouvelles pratiques mais tout en lui faisant croire qu’il en est l’initiateur. Les femmes sont malheureusement souvent trop passives, ne s’autorisant aucune initiative ou ne sachant pas vraiment comment s’y prendre. 

Pour être une bonne maîtresse, il faut avoir un peu de connaissance anatomique

Le pénis se divise en quatre parties : 
- le gland et le méat urinaire (petite fente où s’évacuent le sperme et l’urine); 
- le frein et le prépuce (sauf en cas de circoncision);
- le corps proprement dit, moins sensible, avec une partie « souterraine » qui permet l’étirement de la verge au moment de l’érection et provoque de nouvelles sensations; 
- les testicules, trop souvent oubliés alors qu’ils jouent un rôle dans la masculinité. Fragiles, certes (d’ailleurs le coup de genoux est la meilleure défense féminine en cas d’agression sexuelle) mais aussi si sensibles. Ils peuvent être chatouillés, gratouillés, embrassés, serrés… Chaque homme a son propre mode d’emploi. 

Le principe de l’érection est assez simple : le sang afflue dans les corps caverneux qui se gonflent et un petit clapet se ferme pour maintenir l’érection. 

Quand au point H, les initiées oseront aller le titiller. Allez-y doucement, insérez délicatement un doigt bien lubrifié dans l’anus jusqu’à aller masser la prostate dont vous avez déjà sûrement entendu parler. 

Danser ensemble 

Durant le coït ne restez pas passive, ce moment vous appartient aussi ! Une bonne maîtresse aidera d’ailleurs son partenaire au moment de la pénétration surtout si celle-ci devient un peu hasardeuse. À tout moment il peut perdre ses moyens et ce n’est pas dans votre intérêt non plus. Coït signifie « aller ensemble » et justement le coït est pour moi une danse. Une danse de salon un peu à l’ancienne où l’homme conduirait mais par des mouvements de bassin sa partenaire l’accompagnerait dans le même rythme et la même cadence. À la fin on ne sait plus qui mène la danse, vous êtes au diapason et vous vous emmenez mutuellement vers la jouissance. 

Petit conseil supplémentaire : au moment de l’orgasme, l’homme a besoin de se sentir aimé. Aussi n’hésitez pas à le serrer fort, à l’embrasser, à lui prouver votre amour. Femmes et hommes, nous sommes tous vulnérables pendant la rencontre amoureuse. Alors il n’est pas interdit de le féliciter et le remercier du plaisir qu’il vous a donné. Les hommes adorent ça... À condition que vos mots soient sincères. 

Brigitte Lahaie 

Et aussi : Bien faire l’amour à une femme, les conseils de Brigitte Lahaie