À la recherche de la femme fontaine, les conseils de Brigitte Lahaie

Les femmes fontaines sont enfin reconnues mais il y a encore 20 ans, une femme qui durant le rapport sexuel émettait ce fameux jet pouvait penser qu’elle venait d’uriner et se sentir terriblement gênée. Quant à son partenaire, il était désorienté. Heureusement maintenant, les femmes témoignent et découvrent qu’elles ne sont pas seules...

Le Love Conseil de Brigitte Lahaie
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio

Il est difficile d'émettre une estimation sérieuse mais en fonction de ce que j’entends régulièrement, il y a au moins 20 % de femmes qui sont "fontaines". Certaines le sont à chaque rapport ou presque, d’autres occasionnellement.

Le phénomène fontaine, qu’est-ce que c’est ?

Ce liquide contient certes souvent un peu d’urine mais cela n’a rien à voir avec le fait d’uriner puisque le jet provient du vagin et non de la vessie. Pour faire simple, ce liquide est expulsé lorsque le fameux point G est fortement stimulée et qu'il en découle (si je puis dire) un plaisir très intense.  Pour ceux qui ne le savent pas encore : si on dessine un trait allant du clitoris au vagin, on arrive exactement à l’endroit où se situe ce fameux point G. Ce qui explique tout : cette zone correspond aux racines profondes du clitoris. Voilà pourquoi la caresse du clitoris peut aussi faciliter le phénomène fontaine.

Suis-je une femme fontaine ?

Je conseillerais aux femmes de le découvrir elles-mêmes. Pour cela, vous pouvez vous accroupir puis introduire un doigt bien lubrifié dans le vagin. Avec un peu d’expérience, vous sentirez un léger renflement qui peut même gonfler vraiment lors d’une stimulation intense. La muqueuse est également légèrement différente. Au départ, la sensation peut être désagréable, comme une envie d’aller aux toilettes, mais elle passera peu à peu.

Le partenaire peut également aller à sa découverte. Tout particulièrement lors d’un cunnilingus, en osant introduire un doigt ou avec un jouet intime spécial point G. Lors du rapport sexuel, pour stimuler le point G, il vaut mieux pratiquer certaines positions : la femme se trouvant au-dessus de son amant, légèrement penchée en arrière ou encore la fameuse levrette.

Toutes les femmes n’ont pas les mêmes réactions mais la recherche de la femme fontaine qui sommeille en vous sera l’occasion de jeux érotiques, d’une complicité amoureuse et d'une redécouverte de votre corps... Et puis, qui sait ? Cela pourrait même augmenter le plaisir éprouvé durant les rapports.

Il ne faut pas s’attendre nécessairement à de longs jets de liquide comme une éjaculation masculine. Cela peut arriver certes mais tout comme une abondante émission de liquide qui glisserait le long des cuisses... L’important reste la force et la qualité du ressenti. Et bien sûr attention : il ne faut pas que cela devienne une obligation. Car on tomberait alors dans la performance toujours néfaste à la sexualité.

Brigitte Lahaie