Yves Roucaute : "Aujourd'hui, on pense que la planète va brûler"

Yves Roucaute, Philosophe et auteur de « L’obscurantisme vert - La véritable histoire de la condition humaine » aux éditions du Cerf, était l’invité de “Bercoff dans tous ses états".

planète
Yves Roucaute, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

"Si vous voulez, ce que j’ai essayé de faire, c’est une réponse globale à une idéologie globale, explique Yves Roucaute. On a à faire à une vague obscurantiste monstrueuse qui conduit d’abord à une défaite de la pensée. En réalité, aujourd’hui, on fait comme si la planète était un être vivant. Comme si elle existait, il faudrait la sauver. C’est l'idolâtrie de la planète, c’est une défaite de la pensée", juge-t-il.

"La deuxième chose, c’est que cette défaite de la pensée est suivie d’une débâcle politique. On voit, par exemple, que la gauche et l’extrême gauche sont en train d’être emportées dans cette idolâtrie de la planète, oubliant que ce qui compte, c’est l'humanité. Si c’est l’humanité qui compte, c’est qu’il y a de bonnes raisons à ça, juge le philosophe. Il faut sauver l’humanité".

 

"La jeunesse pense qu'il faut faire des marches pour sauver la planète "

"La troisième chose, c’est qu’il s’agit aussi d’une débâcle morale. C’est une dépression morale, on voit par exemple que la jeunesse, il y a encore quelques années, rêvait des lendemains qui chantent, croyait au progrès, aux sciences, aux techniques, etc. explique le philosophe au micro de Sud Radio. Elle est dépressive, pense qu’il faut faire des marches pour sauver la planète, pense que la planète va brûler et que son existence est en cause. Bref, on est en face de ce que j’appelle les trois ‘D’. La défaite de la pensée, la débâcle politique et la dépression morale".

"Les petits bonhommes verts sont à l’évidence des écologistes d’un autre monde, explique-t-il. Moi, je suis écologiste. Mais je n’ai rien à voir avec ce monde là. Ces écologistes là, ils parlent d’une planète qui n’est pas la nôtre, tout simplement. Ils parlent d’une espèce humaine imaginaire que je n’ai jamais rencontrée. Je ne sais pas où ils l’ont rencontrée, donc ils viennent probablement d’ailleurs, ironise-t-il. En tous cas, pas de notre planète. Sur notre planète bleue, qui n’est pas verte, la situation, la condition humaine n'est malheureusement pas celle d’une harmonie avec la nature".

 

"Nous avons des séries de glaciations et de réchauffements"

"L’harmonie de la nature, ça n’existe pas, ça n’a jamais existé. Il faut bien comprendre que notre planète (et encore je ne connais pas la planète des petits bonhommes verts) qui est née il y a 4,45 milliards d’années, il n’y a jamais eu d’harmonie. Il y a 4,45 milliards d’années à l'Hadéen, c’est-à-dire jusqu’à 3,7 milliards d’années, la terre est en feu. C’est une espèce de boule de feu avec des températures de plusieurs milliers de degrés. La seconde période qui va jusqu’à 2,5 milliards d’années est à 85°C en moyenne de température. Dans la série : ‘il a jamais fait plus chaud qu’aujourd’hui’ on rigole un petit peu", ironise Yves Roucaute.

"Dans la période qui suit après, et c’est très important pour nous de le comprendre, on voit naître des premiers organismes vivants. Cette période là, pour aller vite, on dit qu’elle va jusqu’à 545 millions d’années, explique le philosophe. Cette période-là est très intéressante pour nous. La planète montre son vrai visage, celle d’un amas de terres. Nous avons des séries de glaciations et de réchauffements. La planète est tantôt serre, tantôt glacière", explique l’auteur de L’obscurantisme vert - La véritable histoire de la condition humaine. "Nous avons un univers qui est constamment en bouleversement. La vie y est très difficile".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.