single.php

Le Qatar veut être la "capitale des communautés musulmanes en Occident"

Par Adélaïde Motte

Qatargate, influence du Qatar en Occident : André Bercoff en parle sur Sud Radio le 15 janvier 2024.

qatar
Patricia Chagnon-Clevers, invitée d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Patricia Chagnon-Clevers, députée RN au Parlement européen et auteure de Qatargate : le résultat de plus de 20 ans d’ingérence, de complaisance idéologique et financière, dénonce l'influence du Qatar en Occident dans le Face-à-Face d'André Bercoff.

Le Qatar veut être la "capitale d'un État hybride composé des communautés musulmanes en Occident"

"Le Qatar essaie depuis de très longues années de se mettre sur le plan de la géopolitique, c'est un pays qui ne pèse pas démographiquement mais il pèse financièrement, il est extrêmement riche. 40 000 Qataris ça va pas très loin, donc ils cherchaient avec leur argent à avoir une population numérique importante". "Le Qatar s'était mis en tête de peser au niveau des pays musulmans". "Aujourd'hui, le Qatar héberge le siège social du Hamas, ils ont vu qu'il y avait là de quoi faire un mariage entre l'argent d'un pays richissime et ceux qui allaient mettre ça en oeuvre pour unir la diaspora musulmane en Occident."

Le Qatargate est une conséquence du protocole de Doha. "Ça a commencé à se décider dans les années 70 et ça a été initialement signé par 54 pays musulmans." Ce protocole définit "les priorités, les axes prioritaires pour intervenir". "Au fond du protocole de Doha, c'est la volonté de faire du Qatar une sorte de capitale d'un État hybride composé des communautés musulmanes en Occident". "Ça vient des réseaux des Frères musulmans qui cherchent à influencer de manière mondiale l'islam, qui croient en la oumma. Ces frères musulmans cherchent depuis toujours à agrandir leur influence, ils sont la hantise dans certains pays musulmans." C'est une "vision extrêmement rigoriste."

Les Frères musulmans "prônent le séparatisme et le communautarisme"

"Il ne faut pas que les Français soient dupes, ça passe d'abord par l'apprentissage de la langue arabe", raison pour laquelle "partout dans les centres culturels, on apprend l'arabe". "On réécrit l'histoire pour donner un sentiment d'appartenance et de fierté". Une réécriture "en creux contre l'Occident" qui enseigne notamment les prétendues "horreurs du colonialisme". "Ils ne prônent absolument pas le terrorisme, par contre ils prônent le séparatisme et le communautarisme, ils prônent la création d'écoles islamiques, c'est un exemple très clair de séparatisme". "Ils disent que la laïcité est au détriment de l'éducation de l'enfant musulman, la laïcité ne permet pas, ne respecte pas les valeurs islamiques des enfants musulmans. Nous avons un contre-courant, un mouvement qui a pris pied en France, qui dit 'on ne va surtout pas libérer l'esprit des musulmans'."

"Je critique l'islam radical, l'islam intégriste", précise Patricia Chagnon-Clevers, "les Frères musulmans ont une influence grandissante sur des mosquées, sur des quartiers entiers. Une fille qui n'est pas voilée ne peut plus sortir, c'est terrifiant pour les populations musulmanes qui ne sont pas intégristes". "Sur la religion, il est écrit 'l'islam a connu beaucoup de coutumes locales, il est temps qu'on ramène tout le monde au vrai islam, l'islam radical'. On le voit bien avec les tendances qu'on a pu constater en France et en Occident."

Une bataille culturelle menée grâce à Al Jazeera pour "prêcher le vrai islam dans tous les foyers"

Le Qatar œuvre également sur la scène diplomatique, notamment pour obtenir à ses ressortissants certains passe-droits, comme une "exemption de visas pour les Qataris pour venir dans l'espace européen. Je venais d'être élue et j'ai déposé un amendement pour retirer cela". "Il y a eu sous le président Sarkozy des exonérations en termes de plus-value sur les ventes immobilières. Vous achetez de l'immobilier, vous le revendez, et sur les bénéfices, vous ne payez pas d'impôt si vous êtes Qatari."

"Voilà un des multiples avantages, qui bien sûr avaient leur contrepartie. Il fallait bien contenter quelque part les Français, le Qatar a fait beaucoup dans le sport." L'exemple le plus évident en est "le PSG, les T-shirts que portent des centaines de milliers d'enfants en France, les gamins le portent dès qu'ils peuvent". "Ils ont eu l'attribution d'une coupe du monde, ça a été décidé pendant la présidence de Nicolas Sarkozy." Cet investissement dans le sport permet au Qatar de se donner une image moderne très importante. Il faut enfin citer la bataille culturelle. "Al Jazzera, la chaîne de télévision qatari, a fait partie de ça, c'est écrit en disant 'il faut que nous ayons nos chaînes d'informations, pour prêcher le vrai islam dans tous les foyers'."   

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
12H
10H
08H
23H
21H
20H
17H
14H
11H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/