single.php

Professeur David Khayat : "la cellule cancéreuse ne s’arrêtera jamais"

Focus sur le cancer et plus particulièrement sur la cellule cancéreuse. Pour en parler, le professeur David Khayat, cancérologue, ancien chef de service de cancérologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie et ancien président de l’Institut national du cancer, était l’invité de Guillaume Bigot sur Sud Radio, pour son livre Je m’appelle Hanna publié aux éditions Albin Michel.

Le professeur David Khayat, invité de Guillaume Bigot dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Le professeur David Khayat, invité de Guillaume Bigot dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

48 ans de lutte contre le cancer. Le bilan du professeur David Khayat. Cette maladie, qui touche de nombreuses personnes, a refait surface dans l’actualité avec des personnalités jeunes, comme Kate Middleton. Une pathologie qui touche de plus en plus de jeunes.

Le pire ennemi que l’être humain n’a jamais connu

Le professeur David Khayat est cancérologue, ancien chef de service de cancérologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie et ancien président de l’Institut national du cancer. Il est désormais romancier, avec un livre récent, Je m’appelle Hanna, publié aux éditions Albin Michel. "J’ai décidé de parler du cancer d’une manière originale. L’héroïne principale du roman est une cellule cancéreuse, mon ennemie de près de 50 ans de pratique, et que j’admire" explique-t-il sur Sud Radio.

"Elle a été l’objet de tous mes jours, de toutes mes nuits. La cellule cancéreuse est fabuleuse. C’est le pire ennemi que l’être humain n’ait jamais connu. C’est la forme de vie la plus fabuleuse, la plus résistante, qui n’ait jamais existé sur la Terre. Ce qui caractérise la force de la cellule cancéreuse, c’est qu’elle est animée par une fois incontrôlable de reproduction. Elle ne s’arrête jamais" ajoute le professeur Khayat.

Professeur David Khayat : "on n’arrête pas d’améliorer les traitements"

La cellule cancéreuse, finalement, aura réussi à débloquer le programme de la vie, qui est faite pour s’arrêter à un moment. "Elle est éternelle. Si vous ne la tuez pas elle ne mourra jamais. Il y a le secret de la vie éternelle dans la cellule cancéreuse. Et face à un être mortel, l’être éternel est toujours gagnant" lance le professeur David Khayat. "Chaque fois que nous trouvons un médicament, la cellule cancéreuse trouve une parade. Pour autant, on n’arrête pas d’améliorer les traitements. On a doublé le nombre de cancers en France, et le nombre de morts n’a pas bougé".

"La cellule cancéreuse a le même patrimoine génétique, la même intelligence, que moi qui lutte contre elle. Le cancer, il est nous. Elle nous connaît. Elle peut nous leurrer. Les techniques de leurres sont phénoménales. Elle a des stratagèmes qui sont d’une intelligence folle. Les malades du cancer sont des héros ordinaires" conclut-il.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/