single.php

Pour Marc Menant, "C'est l'immunité naturelle qui protège, et pas le vaccin"

Avec l’élection présidentielle, il y a bien un mot que l’on ne prononce plus, depuis quelques semaines. C’est le mot vaccin. Marc Menant, journaliste et auteur de "L’inquiétante histoire des vaccins" aux éditions Plon, était l'invité dans "Bercoff dans tous ses états".

Marc Menant vaccin
Marc Menant, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Avec la crise sanitaire du Covid-19, jamais tel vaccin n’aura tant divisé les Français, et défrayé la chronique. Le tout alimenté par des déclarations politiques parfois malheureuses à l’encontre des pros ou des antivax. Avec la sortie progressive de la crise sanitaire, et malgré un nouveau rappel pour les personnes les plus âgées, le vaccin contre le Covid-19 est en train de s’effacer progressivement de l’actualité.

"L’accaparement de nos libertés par une certaine médecine"

Il y en a pourtant un qui n’est pas près d’oublier ces deux années. Il s’agit du journaliste Marc Menant. Dans son dernier livre, L’inquiétante histoire des vaccins publié chez Plon, il dénonce les abus de la médecine à l’encontre de nos libertés, dans le cadre de la vaccination contre le Covid-19. D'après Marc Menant, les médecins ne sont pas exemptés de nombreux travers. Pour démontrer ce qu’il avance, Marc Menant s’est replongé dans l’histoire des vaccins, afin de mieux pouvoir dénoncer ce qu’il appelle une imposture.

Pour cela, Marc Menant est remonté à Pasteur. "Il y a eu un accaparement de nos libertés par une certaine médecine, la médecine allopathique, celle des molécules. On n’a pas hérité de Rousseau et de Voltaire, qui ont libéré l’homme du joug religieux, pour soudain accepter qu’une science qui n’en est pas une, nous oblige, nous contraigne et nous place sous masques. Tout le monde oublie les conséquences de cela", explique-t-il sur Sud Radio.

Comment la peste a disparu sans vaccin

 "J’aime la logique et je n’ai aucune raison de me dresser contre quoi que ce soit, dès lors qu’il y a des preuves indubitables", prévient le journaliste. Il a alors cherché à savoir comment les vaccins étaient apparus, en fonction de quelles épidémies. "Ma première interrogation s’est portée sur la peste. Il n’y a pas eu de vaccin, et elle a disparu. Dès lors, j’ai fait tout un travail sur les grandes épidémies répertoriées depuis l’Antiquité", lance-t-il. "À chaque fois, l’épidémie disparaît".

Arrive l’année 1347 en Europe, et la peste noire. "On entre dans le pic de la grande glaciation. Les glaciers descendent presque jusqu’à Grenoble. Cela entraîne une météo épouvantable, qui provoque l’impossibilité de bonnes moissons. L’été, tout est inondé. L’hiver, on traverse la Seine avec des chars tirés par des bœufs. Il n’y a aucune hygiène.  Tout est jeté dans la rue. C’était épouvantable. C’est aussi le début de la guerre de 100 ans. Les gens sont laminés physiquement, et il n’y a plus d’immunité", précise le journaliste.

Immunité naturelle ou vaccin ?

Pour Marc Menant, dans 90% des cas, il existe une réponse immunitaire. De là, la question de l’utilité des vaccins. Une utilité largement discutée durant la crise du Covid-19, lorsqu’on a réalisé que le vaccin ne permettait ni de se protéger contre le virus, ni d’éviter de le transmettre. "Dans mon livre, je n’invente rien, je ne fais que lister les éléments de l’Histoire. C’est l’immunité naturelle qui protège, et non le vaccin", précise-t-il, à grands renforts d’exemples.

"Les vaccins qui concernent la Covid sont expérimentaux jusqu’en 2023. Moi, je fais de l’Histoire. Quand les vaccins ont été mis sur le marché, on nous a expliqué qu’on allait guérir. On s’est aperçu qu’il n’empêchait pas la maladie, la contagion, on a multiplié les doses. Les promesses ne sont pas tenues", conclut le journaliste, qui au regard de l’Histoire, s’interroge aujourd’hui sur la pertinence des vaccins.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

L'info en continu
20H
19H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/