single.php

Maxime Amblard : "Le pétrole et le gaz représentent 60% de notre consommation énergétique finale"

Maxime Amblard, auteur du livre "Abondance et pénurie" (Éditions Perspectives Libres), était l'invité de "Bercoff dans tous ses états" le 15 février 2023 sur Sud Radio.

Maxime Amblard
Maxime Amblard, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Comme l’explique Maxime Amblard, l’homme a toujours utilisé des convertisseurs d’énergie : d’abord des convertisseurs d’énergie naturels, puis artificiels.

 

Maxime Amblard : "Le premier convertisseurs d’énergie artificiel a été la machine à vapeur"

"Le premier convertisseur d’énergie, ça a été nous-mêmes. Puis, au fil du temps, on s’est attachés à dompter, à maîtriser des convertisseurs d’énergie plus puissants en termes d’énergie par quantité de temps, pour satisfaire nos besoins premiers. Le premier convertisseur d’énergie maîtrisé par l’homme a été le feu. Puis la domestication animale pour la traction animale et les déplacements. Puis les moulins à eau et les moulins à vent. Au fur et à mesure du temps on est passés des convertisseurs d’énergie biologiques à des convertisseurs d’énergie artificiels.

 


Le premier, extrêmement puissant, a été la machine à vapeur. Elle nous a permis de décupler la puissance des convertisseurs énergétiques à disposition, décupler la quantité d’énergie à notre disposition pour réaliser nos activités, et donc augmenter la quantité d’activités qu’on peut réaliser et donc satisfaire davantage nos besoins. Et parallèlement à l’augmentation de la population sur Terre, s’est réalisée une augmentation de la satisfaction de nos besoins", a expliqué Maxime Amblard.

"Opérer la transition énergétique sans pétrole sera beaucoup plus compliqué"

Maxime Amblard a aussi tenu à rappeler que, même en France, les énergies fossiles représentent trois quarts de notre consommation d’énergie finale. "On s’est drogués aux énergies fossiles. Pour rappel, le mix énergétique mondial, c’est quand même un quart de charbon, un quart de pétrole et un quart de gaz. Le dernier quart, quant à lui, est composé d’hydraulique, de nucléaire et de renouvelables. En France, en consommation finale, le pétrole et le gaz représentent 60% de notre consommation énergétique finale. Donc, ce n’est pas un pays tout-nucléaire. C’est 25% d’électricité. Et comme le nucléaire compose 70% de l’électricité, cela fait 17% en consommation énergétique finale. » Et la transition énergétique alors? “Il faut profiter du fait qu’on ait encore du pétrole pour faire en sorte que ce soit faisable. Parce qu’opérer cette transition sans pétrole, ce sera beaucoup plus compliqué", a répondu Maxime Amblard.

 


Pourquoi les partis écologistes ne recueillent-ils davantage de votes lors d’élections ? "Visiblement, la pénurie d’énergie n’a pas suffisamment impacté la population pour qu’elle ait envie de voter pour des personnes qui ont ça en tête et qui agissent en conséquence. Le politicien ne fait que répondre aux préoccupations de la population pour se faire réélire. Si la préoccupation principale de la population est le pouvoir d’achat (à juste titre d’ailleurs, je ne dis pas que c’est mauvais), le politique va répondre en priorité à cette préoccupation-là", a répondu Maxime Amblard.


À lire aussi :

Cliquez ici pour écouter l’invité d'André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h30 dans "Bercoff dans tous ses états" Sud Radio.

L'info en continu
07H
05H
04H
23H
22H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/