Inflation : "Une manoeuvre volontaire d’appauvrissement des gens" pour Charles Gave

Les marchés financiers sont actuellement en proie à plusieurs factures qui pourraient provoquer leur effondrement : l’inflation d’une part, et le contexte géopolitique avec la guerre en Ukraine. Se dirige-t-on vers un nouveau krach boursier ? Pour en parler, Charles Gave, économiste, président de l’Institut des Libertés, était l’invité de “Bercoff dans tous ses états".

Charles Gave
Charles Gave, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Rien ne va plus, ou presque, sur les marchés financiers. Après deux années de pandémie sanitaire, et un rebond de l’économie mondiale, les principales places boursières seraient à la merci d’un nouvel effondrement. Il faut dire que le contexte économique a de quoi inquiéter. Avec tout d’abord cette inflation qui touche le monde occidental. Sans compter le climat géopolitique avec la guerre en Ukraine et ses conséquences sur nos économies.

Explication de la crise énergétique

Cela fait quatre mois ou presque que la Russie a envahi l’Ukraine. Un conflit situé aux portes de l’Europe et qui provoque de nombreuses conséquences, notamment économiques sur le plan de l’énergie, pour les pays du monde occidental. "L’économie n’est que de l’énergie transformée. Il ne peut pas y avoir d’économie sans énergie. L’énergie a un cycle très curieux, un cycle à 25-30 ans. Transformer une énergie bon marché en prix rentable, c’est facile. Quand la pénurie de l’énergie survient, le prix triple. Aujourd’hui, on a dix ans difficiles devant nous", explique à ce sujet l’économiste Charles Gave.

Le président de l’Institut des Libertés rappelle que la crise énergétique était déjà à nos portes avant le début du conflit ukrainien. Il précise par ailleurs qu’en raison des investissements massifs de la Russie dans les énergies fossiles, et des contrats que plusieurs pays, dont la France, ont signé avec elle, il n’existe guère d’alternative pour nous fournir en énergie aujourd’hui. À moins de passer par des pays qui continueront à faire commerce avec le régime de Vladimir Poutine, à qui nous rachèteront cette énergie, sans doute plus chère qu’avant…

Comment les gouvernements utilisent l’inflation

Aujourd’hui, l’inflation touche toute l’Europe, et plus largement encore. "Quand vous arrivez à cela, c’est que la politique monétaire faite dans le passé a été trop laxiste. On a payé des gens à ne rien faire durant le Covid, durant un an. On a émis du papier obligataire acheté par la Banque centrale et on a imprimé de l’argent comme des fous, et donc la valeur de la monnaie baisse. Les gens ne comprennent pas : l’inflation, ce n’est pas la hausse des prix, c’est la baisse de la valeur de la monnaie", précise-t-il sur Sud Radio.

L’économiste rappelle que l’inflation est due à la volonté des gouvernements. "Ils veulent faire baisser la valeur de la monnaie. Sans cela, ils ne peuvent pas rembourser leurs dettes. Si vous mesurez les prix en or, il n’y a pas eu de hausse. C’est une manœuvre volontaire que de créer un appauvrissement des gens", lance encore Charles Gave.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.