single.php

Idéologie transgenre : focus sur les méthodes totalitaires de cette nouvelle "mode"

Les dérives de l’idéologie transgenre. Pour en parler, Dora Moutot et Marguerite Stern étaient les invités d’André Bercoff lundi 15 avril, pour leur livre "Transmania, enquête sur les dérives de l’idéologie transgenre", aux éditions Magnus.

Dora Moutot et Marguerite Stern, invitées d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Dora Moutot et Marguerite Stern, invitées d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

L’idéologie transgenre est-elle un "délire" ? Si c’est le cas, c’est un délire qui peut coûter très cher aux enfants engagés dans une transformation. Comme l’expliquent Dora Mouton et Marguerite Stern sur Sud Radio.

Transgenre : un mouvement totalitaire aux comportements fascistes

"Tout a commencé en 2019. Cela faisait un moment que j’avais quitté Femen. Je venais de créer un mouvement de collages de rue contre les féminicides. Je trouvais que c’était une grande cause vitale sur laquelle on pouvait toutes se retrouver. J’ai vu mon mouvement être totalement accaparé par des personnes transgenristes. J’ai constaté que cette idéologie, qui explique que le sexe est une construction sociale, prend beaucoup trop de place dans le féminisme, jusqu’à effacer certaines questions comme l’inceste et les violences conjugales", explique Marguerite Stern sur Sud Radio.

"De mon côté, j’avais un compte Instagram qui parlait de sexualité féminine. Je parlais d’organes, d’orgasmes, de règles, de fausses couches. Et des transgenristes sont venues m’expliquer que j’étais transphobe car je n’incluais pas les pénis de femme dans mon discours. Qu’il fallait que je ne parle plus de femmes, mais de personnes menstruées. J’ai pensé que c’était une blague. Je m’en suis moqué. Ce n’est pas du tout passé. À partir de là, je me suis plongée dans le sujet, car j’ai trouvé ça curieux. Que se passe-t-il ?", ajoute Dora Moutot. 

Manipulation, violence et censure

Comment le mouvement transgenre a-t-il si vite dérapé ? Plusieurs raisons l’expliquent, pour Marguerite Stern. "On peut parler du phénomène de contagion sociale chez les adolescentes, les principales cibles des transgenres. Cela se répand comme une forme de mode. Quand vous faites votre coming-out, vous êtes automatiquement célébré. C’est une forme de manipulation. Les adolescents vont chercher de l’amour, de la validation par les autres. Il y a aussi des méthodes totalitaires, et beaucoup d’argent. Il y a de la violence, de la censure", précise-t-elle.

"Ces gens sont déconnectés du réel. Ils acceptent de vivre dans un monde de fiction. Ils pensent que tout n’est que croyance et qu’il y a un nouveau régime de vérité à imposer. Ce nouveau régime est tout aussi valable que les lois de la biologie. Ce qui compte pour eux, c’est l’esprit sur le corps. Si leur esprit est féminin, alors le corps doit suivre. On a des techniques, c’est possible. Alors tout va bien", conclut Dora Moutot.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
21H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/