single.php

Que reste-t-il de Reconquête ?

Que reste-t-il de Reconquête, le parti d’Eric Zemmour ? Alexis Poulin en parle avec Stanislas Rigault, sur Sud Radio le vendredi 14 juin.

Stanislas Rigault, de Reconquête, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.
Stanislas Rigault, de Reconquête, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Eric Zemmour, le président de Reconquête, est apparu cette semaine abattu et presque dégoûté de la politique. Marion Maréchal a claqué la porte du parti, à cause d'un différent concernant la stratégie à observer pour les futures élections législatives. Quel est désormais l’avenir du parti ?

Reconquête : pas de candidats aux législatives tant qu’il y a l’espoir d’une alliance

"Marion Maréchal a tenté de créer le rassemblement avec le RN et Les Républicains. Chose que nous souhaitons et que nous souhaiterons encore demain. L’accord n’a pas pu se faire sur une coalition avec les partis. Suite à cela, Marion Maréchal a expliqué que c’était Eric Zemmour était le responsable, et qu’il souhaitait présenter des candidats partout face aux candidats RN et LR. Chose fausse. On ne peut pas faire de la politique en prêtant des intentions à ses camarades" explique sur Sud Radio Stanislas Rigault.

L’occasion pour le président de Génération Zemmour de clarifier la position de Reconquête aux législatives. "Tant qu’il y a de l’espoir pour former une coalition, une alliance, nous ne mettrons pas de candidats. En l’espace de 72 heures, la vie politique française a été chamboulée. Un chamboulement est encore possible. Je crois profondément que d’ici là, nous puissions encore trouver des accords. C’est notre position. Si d’aventure il n’y avait pas d’accord, nous réfléchirons au sein de Reconquête pour mettre des candidats ici et là" ajoute-t-il.

Beaucoup d’incompréhension et de déception

En attendant, d’après Stanislas Rigault, le départ de Marion Maréchal a généré chez les militants de Reconquête beaucoup d’incompréhension et de déception. "Quand pendant six mois on se bat sur le terrain pour elle, et que trois jours après son élection, elle prend la porte, on est fortement déçu. Cela n’enlève rien à ses idées. Mais sur cette trahison, cela a blessé beaucoup de gens" lance-t-il également.

"Vue la situation du pays, on ne peut pas se payer le luxe de perdre non seulement du temps. Et de perdre du temps à cause des ego. Pour montrer patte blanche, nous avons dit qu’Eric Zemmour ne se présenterait pas au profit de ce grand rassemblement, et de la victoire potentielle aux législatives. C’est assez clair de notre côté. Maintenant j’espère que chacun aura la lucidité et le courage de réfléchir sur l’intérêt du pays" conclut Stanislas Rigault.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’Alexis Poulin dans son intégralité en podcast.

Retrouvez l’invité d’Alexis Poulin chaque vendredi à 13h dans “Poulin sans réserve” sur Sud Radio.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
09H
08H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/