single.php

Les urgences françaises peuvent-elles encore tenir ?

Par Jean Baptiste Giraud

Le système d'urgences français en crise : André Bercoff en parle avec Christophe Prudhomme sur Sud Radio le vendredi 2 février.

Christophe Prudhomme, médecin des urgences, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.
Christophe Prudhomme, médecin des urgences, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Des services d’urgence ferment les uns après les autres, en France. Manque de moyens. Manque de personnel. Comment en finir avec cette situation catastrophique ? Réponse sur Sud Radio avec Christophe Prudhomme, médecin urgentiste.

Urgences : une politique meurtrière

"Les urgences sont le miroir grossissant du système de santé. C’est la première porte d’entrée" rappelle sur Sud Radio Christophe Prudhomme, médecin urgentiste au SAMU-93, porte-parole de l’AMUF (Association des médecins urgentistes de France) et conseiller régional apparenté LFI. "On est face à un gouvernement qui est en train de tuer notre système de santé, et particulièrement l’hôpital. Son cadeau de fin d’année, c’est de valider par décret le fonctionnement dégradé des urgences qui avait été instauré de manière provisoire" ajoute-t-il.

"Cette politique est meurtrière. Il nous manque deux à trois milliards d'euros. Les directeurs d’hôpitaux nous disent que s’ils n’ont pas cet argent, ils vont augmenter les salaires, et donc diminuer les effectifs. Entre la réalité sur le terrain et les déclarations de Monsieur Attal, il n’y a que des mensonges" ajoute le syndicaliste sur Sud Radio, pointant du doigt la politique menée actuellement sur le front de la santé.

Un problème d’attractivité

Christophe Prudhomme prend ainsi pour exemple la volonté du gouvernement de faire venir en France des médecins étrangers. "C’est du néocolonialisme prédateur. On va faire venir des gens qui ont vu leurs études payées par leur pays d’origine. On a déjà détruit le système de santé algérien, tunisien, roumain. Ça suffit. Il ne manque pas de jeunes en France pour faire des études de médecine. Sauf que nous avons un problème d’attractivité" lance-t-il encore sur Sud Radio.

"Le problème de l’école et celui de la santé, c’est la même chose. C’est un manque de moyens. On veut remplacer le service public par le service privé" précise le médecin urgentistes, qui dénonce un choix politique qui s’est accéléré depuis Emmanuel Macron. "Il y a une coupure entre les réponses politiques et la réalité du terrain" conclut Christophe Prudhomme.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’Alexis Poulin dans son intégralité en podcast.

Retrouvez l’invité d’Alexis Poulin chaque vendredi à 13h dans “Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/