Top départ pour le "Rallye Aïcha des Gazelles", exclusivement réservé aux femmes

Le départ du "Rallye Aïcha des Gazelles", épreuve exclusivement réservée aux femmes, sera donné aujourd'hui à 17h30 à Nice (Alpes-Maritimes). Rencontre avec l'un des équipages engagés, composé de deux Toulousaines.

Thumbnail

C'est aujourd'hui vendredi que sera donné, à Nice (Alpes-Maritimes) le départ de la 28e édition du "Rallye Aïcha des Gazelles", épreuve automobile exclusivement réservée aux femmes. Les participantes, qui s'élanceront à 17h30 depuis le Stade Allianz Riviera, devront ainsi rallier Essaouira au Maroc, le 31 mars prochain, sans la moindre assistance GPS et avec pour seules indications des cartes topographiques. Un rallye unique au monde.

"L'idée n'est pas de gagner mais de vivre une belle aventure"

Autre singularité de l'événement, aucune sélection n'est nécessaire pour faire partie des pilotes engagées et aucunes véritables compétences en pilotage ou en mécanique ne sont requises. En résumé, nul besoin d'être un as du volant pour figurer sur la ligne de départ, seuls la motivation et le goût pour l'aventure suffisent. C'est pour toutes ces raisons que l'équipage 312, baptisé "La team Chiara", a décidé de participer à l'épreuve. Une équipe au tandem de charme composée de deux collègues de travail, Lætitia Giraud et Sarah Sourbier, toutes deux originaires de Toulouse. Nous les avons rencontrées quelques jours avant le grand départ vers l'inconnu.

"Je n'avais jamais entendu parler du rallye. Je suis allé sur internet et j'ai tapé "Rallye Aïcha des Gazelles". J'ai vu les photos et ça m'a plu", explique simplement Lætitia qui a donc posé 3 semaines de vacances pour prendre part à la couse. Idem pour Sarah qui, bien qu'elle n'a jamais conduit dans le désert, se sent prête à affronter les dunes. "On a eu deux stages de formation. Un stage de navigation à Avignon, où l'on a appris à lire une carte et à poser des coordonnées GPS juste avec une règle topographique. On a aussi appris à lire un cap et lire un relief sur une carte en noir et blanc des années 1960. C'est sympa, c'est intéressant", nous confie-t-elle ainsi avant d'ajouter, dans un mélange d'excitation et d'appréhension, que "l'idée n'est pas de gagner mais de vivre une belle aventure, de la faire partager et d'arriver au bout". "On veut montrer que tout le monde peut le faire et qu'en se donnant les moyens, on peut aller au bout", surenchérit Lætitia.

Une belle motivation, d'autant qu'elles ne se battront pas uniquement pour faire bonne figure dans l'épreuve car, autre particularité de ce rallye, les participantes soutiennent toutes une association caritative. Lætitia et Sarah ont ainsi choisi de courir pour l'association 'Toutes à l'école" qui lutte pour la scolarisation des petites filles cambodgiennes, d'ordinaire prédestinées aux travaux domestiques ou, pire, à la prostitution. Elles ne seront donc pas seules sur la route et leur 4×4 Dacia Duster sera escorté d'un beau message d'espoir.

Propos recueillis par Christine Bouillot à Toulouse