"Entraîner le Real Madrid est très usant, tout Zinédine Zidane qu'il est !"

Quelques heures après l’annonce surprise de Zinédine Zidane de quitter son poste d’entraîneur du Real Madrid, Alexandre Doskov, journaliste à So Foot, était l’invité du 18h Sud Radio pour réagir à ce petit tremblement de terre sur la planète football.

Thumbnail

L'annonce a surpris tout le monde : journalistes, observateurs et amateurs de football. Après trois saisons couronnées de succès au poste d’entraîneur du Real Madrid, Zinédine Zidane a décidé de partir en pleine gloire, laissant le club madrilène sans entraîneur. Un coup de tonnerre sur la planète foot, sur lequel revient Alexandre Doskov, journaliste à So Foot, au micro de Sud Radio.

"La forme est inattendue, puisque l’annonce a été assez soudaine. Un premier hameçon a été lancé dans la matinée quand il a annoncé qu’il convoquait la presse à 13 heures. C’était un laps de temps assez court entre l’annonce de la conférence de presse et la conférence de presse elle-même, et forcément, dans ces cas-là, tout le monde fait des supputations et a commencé à parler d’un départ de Zidane… Sur le fond, on sent que le Real Madrid est à la fin d’un cycle, c’est certain. De là à ce que Zidane quitte le Real alors que nous ne sommes même pas au mois de juin, c’est assez inattendu", déclare-t-il.

"Zidane arrivera un jour à la tête de l’équipe de France"

Selon lui, Zinédine Zidane pourrait décider de prendre un peu de repos, même si certains l’imaginent déjà comme successeur de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France. "Il a dit qu’il ne cherchait pas de nouveaux challenges pour le moment. Je ne sais pas si c’est vrai ou non, s’il a des touches avec d’autres clubs. C’est entre guillemets écrit que Zinédine Zidane arrivera un jour à la tête de l’équipe de France. Est-ce que ce sera dès la fin de l’été après la Coupe du monde ? Ça, on n’en sait rien. Surtout, en a-t-il envie aussi tôt ? Entraîner le Real, c’est très usant, tout Zidane qu’il est ! En début de saison, quand les résultats étaient très moyens en Liga, il était un petit peu menacé, on parlait de son éventuel renvoi si le Real n’allait pas loin en Ligue des Champions... C’est assez usant nerveusement, il est à un moment de sa carrière d’entraîneur où il a envie de prendre un peu du recul. Si on le voyait prendre quelques mois sabbatiques, ce ne serait pas surprenant", affirme-t-il.

Pour Alexandre Doskov, ce départ ne met toutefois pas le Real Madrid en grande difficulté, malgré la lourde tâche qui attend le successeur du Français. "Pour mettre le Real Madrid en difficulté, il faut se lever tôt. Si demain le président du club Florentino Pérez téléphonait à 1000 entraîneurs sur la planète, il y en a 999 qui lui diraient oui ! Le seul qui dirait non, ce serait l’actuel entraîneur du FC Barcelone. Ils vont vite trouver un remplaçant, et ce sera très difficile pour lui de passer après Zidane. Et enfin, le Real Madrid vient de gagner trois Ligues des Champions d’affilée, donc on ne va pas pleurer sur leur sort s’ils connaissent une saison plus difficile", conclut-il.

Réécoutez en podcast toute l’interview d’Alexandre Doskov dans le 18h Sud Radio