single.php

Ligue 1: maudite trêve pour l'OM

La trêve internationale devait permettre à l'OM de souffler après un enchaînement de matchs asphyxiant, mais elle a viré à l'hécatombe: les joueurs sont tombés les uns après les autres, l'infirmerie s'est remplie et Jean-Louis Gasset doit compter ses maigres troupes avant d'affronter le Paris SG dimanche.

CHRISTOPHE SIMON - AFP

La trêve internationale devait permettre à l'OM de souffler après un enchaînement de matchs asphyxiant, mais elle a viré à l'hécatombe: les joueurs sont tombés les uns après les autres, l'infirmerie s'est remplie et Jean-Louis Gasset doit compter ses maigres troupes avant d'affronter le Paris SG dimanche.

Mardi soir, c'était jour de fête au Stade Vélodrome, où l'équipe de France de Didier Deschamps affrontait le Chili. En tribune officielle, tout l'état-major de l'OM - le président Pablo Longoria, son conseiller sportif Mehdi Benatia, le directeur général Stéphane Tessier - était présent, ainsi que Gasset et son adjoint Ghislain Printant.

Mais à la 10e minute du match, les sourires ont quitté tous ces visages, devenus livides: Jonathan Clauss s'était blessé. "J'ai croisé Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant, ils m'ont demandé si je pouvais leur prêter quelques latéraux", a ensuite timidement plaisanté Deschamps en conférence de presse.

Pour bien faire, il aurait aussi fallu que le sélectionneur fournisse au coach marseillais quelques défenseurs centraux et des attaquants, car toutes les lignes sont bien représentées à l'infirmerie.

- "Le monde de l'amour" -

"Les absents certains, ce sont Bamo Meïté, Ismaïla Sarr, Jonathan Clauss et Jean Onana. Ca, c'est sûr", a résumé Gasset vendredi. Mais il ne parlait que des "nouveaux" blessés, ceux tombés pendant la trêve. A cette liste, il faut donc ajouter les absents longue durée, Valentin Rongier, Amir Murillo et Bilal Nadir.

Pour le match de dimanche face au géant parisien, quatre autres Marseillais sont en outre incertains. Il s'agit de Samuel Gigot, Ulisses Garcia, Leonardo Balerdi et Pape Gueye.

L'entraîneur français de l'Olympique de Marseille, Jean-Louis Gasset, avant le match de L1 contre le Stade Rennais, à Rennes, le 17 mars 2024

L'entraîneur français de l'Olympique de Marseille, Jean-Louis Gasset, avant le match de L1 contre le Stade Rennais, à Rennes, le 17 mars 2024

Damien Meyer - AFP/Archives

Vendredi à l'entraînement, Gigot et Garcia étaient présents alors que Gueye et Balerdi, sujets d'un long aparté entre Gasset le préparateur physique Gilles Marambaud, sont restés en salle.

"Bienvenue dans le monde de l'amour !", a tout de même lancé l'entraîneur des gardiens Jon Pascua aux journalistes présents, occupés à identifier quelques visages peu connus, comme ceux des jeunes Brice Negouai, Alexandre Tunkadi ou Darryl Bakola.

Car le staff marseillais se voulait philosophe face aux difficultés du moment. "Ce sont les aléas du métier. Depuis mon arrivée, on est dans l'adaptation. On perd des joueurs, on en gagne... Le métier est comme ça", a ainsi lâché Gasset.

"On ne blessera pas un joueur volontairement. Il y aura feu vert ou pas. Ils sont avec le médical. Samedi, certains vont franchir la dernière étape et on espère qu'elle sera positive. S'il y a le moindre doute, le joueur ne jouera pas", a ajouté l'entraîneur de l'OM.

- "Idée de génie" -

Gasset est tout de même face à un véritable casse-tête. Doit-il aligner des joueurs comme Gigot ou Balerdi, qui n'ont pas joué depuis longtemps et ne sont vraisemblablement pas à 100% ? Ou opter pour le bricolage, avec des défenseurs improvisés, comme Geoffrey Kondogbia, ou venus de la réserve, comme Kassim Abdallah ou Stéphane Sparagna, dont les derniers matchs en pro avec l'OM remontent à... 2014 et 2016 ?

"Vous savez, on a été voir la CFA (l'équipe réserve, qui joue en N3, ndlr) contre Corte, les U19 contre Montpellier, pour voir si on n'avait pas une pépite. On essaie de pallier les absences et on cherche une idée de génie, si elle existe", a encore raconté Gasset.

Le milieu de terrain sénégalais de Marseille Pape Gueye pendant le match de Ligue 1 contre Rennes, à Rennes, le 17 mars 2024

Le milieu de terrain sénégalais de Marseille Pape Gueye pendant le match de Ligue 1 contre Rennes, à Rennes, le 17 mars 2024

Damien Meyer - AFP/Archives

Mais pour son gardien Pau Lopez, la responsabilité est surtout sur les épaules des joueurs, qui ont selon lui épuisé leurs réserves d'alibis au fil d'une saison de galère.

"C'est vrai que ça n'a peut-être pas été la trêve qu'on attendait. On peut penser comme ça ou bien on peut penser que tous les joueurs qui sont à l'OM ont la capacité de jouer tous les matchs, a jugé l'Espagnol. On sera à 11 contre 11 avec en plus l'ambiance du Vélodrome. On a donné toutes les excuses possibles cette saison, maintenant ça dépend de nous".

Par Stanislas TOUCHOT / Marseille (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
09H
08H
07H
04H
01H
00H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/