single.php

Ligue 1: Ismaily, le gaucher sûr de Lille

"C'est le meilleur latéral gauche de Ligue 1." Joueur mésestimé, le défenseur brésilien Ismaily, décisif la semaine dernière à Metz, est un des hommes de base du Losc, qui accueille Lyon lundi (21h00) lors de la 32e journée de Ligue 1.

Sameer Al-DOUMY - AFP/Archives

"C'est le meilleur latéral gauche de Ligue 1." Joueur mésestimé, le défenseur brésilien Ismaily, décisif la semaine dernière à Metz, est un des hommes de base du Losc, qui accueille Lyon lundi (21h00) lors de la 32e journée de Ligue 1.

Pour une fois, il a pris la lumière. En égalisant face aux Messins la semaine dernière au terme d'une superbe percée, Ismaily s'est mis en avant et a fait naître une pluie d'éloges de la part de ses coéquipiers.

"C'est le meilleur latéral gauche du championnat", affirme Angel Gomes, qui voit en lui "un joueur qui n'a pas besoin du brassard de capitaine pour être un meneur".

Discret sur le terrain, le Brésilien de 34 ans l'est tout autant dans son expression médiatique et dans le vestiaire des Dogues, mais il n'en reste pas moins l'un des tauliers.

"Isma' mène par l'exemple, mais pas forcément en communiquant ou en nous haranguant, explique le milieu de terrain anglais. Quand on le regarde à l'entraînement, en match, on voit qu'il est un meneur. C'est un des joueurs les plus vieux de l'effectif, et on a l'impression qu'il pourrait jouer pendant encore cinq ou six ans de plus. J'ai eu le plaisir de jouer avec lui ces deux dernières années."

- Après le foot, la ferme -

Ismaily avec Lille tente de stopper l'attaquant monégasque Breel Embolo (à gauche) en championnat à Monaco, le 24 avril 2024

Ismaily avec Lille tente de stopper l'attaquant monégasque Breel Embolo (à gauche) en championnat à Monaco, le 24 avril 2024

Valery HACHE - AFP/Archives

Ce caractère effacé colle aussi avec les passions simples de celui qui imagine, une fois sa carrière de joueur achevée, se retirer dans sa ferme à Angelica, une ville "très paisible" de 10.000 habitants dans le sud-ouest du Brésil.

"Je préfère avoir une vie tranquille, racontait-il sur le site du Losc cinq mois après sa signature. J'aime la pêche, la vie à la ferme, m'occuper de mes chevaux, du bétail, voir mes amis. C'est ce que je prévois de faire après ma vie de footballeur."

En attendant, l'ancien joueur du Shakhtar Donetsk (pendant près d'une décennie) arrivé dans le Nord en août 2022 enchaîne les bonnes performances avec le Losc. Fiable défensivement, très propre et efficace offensivement à défaut d'être flamboyant, Ismaily est un joueur complet au physique lambda (1,77 m, 82 kg).

S'il n'est pas aussi rapide que le Parisien Nuno Mendes, entre autres, sa technique soyeuse fait de lui un joueur essentiel du jeu de possession prôné par son entraîneur Paulo Fonseca.

"Isma' est très important pour nous, confirme Nabil Bentaleb. Avec sa qualité technique, c'est très facile de ressortir le ballon comme on le veut. Il est capable de se sortir de situations un peu embarrassantes."

- "Il sent le football" -

Ismaily avec Lille en déplacement à Montpellier, le 28 janvier 2024

Ismaily avec Lille en déplacement à Montpellier, le 28 janvier 2024

Pascal GUYOT - AFP/Archives

Qu'il soit associé à Gabriel Gudmundsson, Hakon Haraldsson ou Rémy Cabella, Ismaily parvient à s'entendre avec tous ses compères de l'aile gauche. "Il sent le football, même sans parler, juste balle au pied, on se comprend, sourit Cabella. Je sais comment il joue, ce qu'il veut, et après c'est à moi de m'adapter aux autres, et ça fonctionne bien. Il faut venir à l'entraînement pour voir (rires): pied droit, pied gauche, Isma', c'est un phénomène. On est très heureux de l'avoir avec nous."

Au-delà de ses qualités avec le ballon, Ismaily apporte au groupe lillois ce dont il va avoir besoin en cette fin de saison: de l'expérience, primordiale notamment dans la gestion des temps faibles.

Le club nordiste a l'occasion de profiter du faux pas de Brest face à Nantes (0-0) samedi pour doubler le club finistérien et prendre la troisième place, synonyme de ticket direct pour la prestigieuse et lucrative Ligue des champions.

Mais pour être sûr d'y accéder, le Losc doit remporter ses trois derniers matches contre Lyon, à Nantes et enfin face à Nice à domicile.

Par Remi BOUVERESSE / Villeneuve-d'Ascq (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
08H
07H
05H
04H
23H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/