single.php

Judo: Mkheidze a "paniqué" pour son genou à Antalya

"J'ai entendu craquer, et ça m'a fait paniquer": opéré des ligaments croisés du genou droit en 2022, le Français Luka Mkheidze (-60 kg) a eu une alerte à ce même genou vendredi en finale du Grand Chelem d'Antalya.

ONER SAN - AFP

"J'ai entendu craquer, et ça m'a fait paniquer": opéré des ligaments croisés du genou droit en 2022, le Français Luka Mkheidze (-60 kg) a eu une alerte à ce même genou vendredi en finale du Grand Chelem d'Antalya.

"Ca va, j'ai entendu craquer, et ça m'a fait paniquer, parce que j'ai eu les croisés. Mais le kiné m'a rassuré, ça ne veut rien dire le craquement, donc j'attends de voir à froid", a expliqué le champion d'Europe 2023 après sa médaille d'argent.

"A chaud j'arrive à marcher, ça va. Ce n'est pas douloureux, mais j'ai juste une sensation bizarre dans le genou", a-t-il continué.

En finale, on a entendu crier le Français quand le Russe Ayub Bliev s'est appuyé sur son genou. Le combat, interrompu un instant, a repris et le Français a continué, perdant toutefois en prolongation.

"Ca m'a forcément fait sortir un peu de ma finale. Ca reste qu'un tournoi donc je n'ai pas envie de me rompre les ligaments, parce que ça n'est que de la préparation", a-t-il souri, un peu amer, "fatigué" après un "gros bloc de travail", un stage en Ouzbékistan et au Japon puis ce tournoi.

Le Français de 28 ans doit voir le médecin de l'équipe de France dès son retour en France samedi.

- Khyar "dégoûté" mais en bronze -

Le Français Walide Khyar (d) contre le Serbe Buncic Strahinja en 16e de finale des -66 kg du Grand Chelem d'Antalya,e le 29 mars 2024

Le Français Walide Khyar (d) contre le Serbe Buncic Strahinja en 16e de finale des -66 kg du Grand Chelem d'Antalya,e le 29 mars 2024

ONER SAN - AFP

Dans la catégorie du dessus (-66 kg), Walide Khyar, également sélectionné pour les JO, a pris le bronze contre l'Espagnol David Garcia Torne.

"J'ai été blessé, à un doigt et une côte (à Paris en février, NDLR), donc de revenir et de faire une médaille je suis content", a-t-il dit, avant d'ajouter: "Mais je suis 'dég' de cette demi-finale contre Abe".

Contre le monstre de cette catégorie Hifumi Abe, quadruple champion du monde et champion olympique en titre, Khyar n'a rien su faire. Fauché après 2 min 10 de combat.

"Il y a eu un petit moment de flottement" après une attaque du Japonais, relève-t-il. "Je prend un gros impact sur la tête, j'ai un peu la tête qui tourne en me relevant, j'ai une envie de vomir, une petite commotion. Et après, il me met le o-soto-gari (fauchage) dont il a le secret".

Mais "l'objectif c'était surtout de prendre Abe", a-t-il positivé. "Si je perds aujourd'hui ça ne veut pas dire que je perdrai forcément aux Jeux".

"Il y a des axes de travail pour le battre à Paris. Quand je vais chercher (une prise) loin derrière, il n'aime pas ça, par exemple".

En trois combats, Khyar a perdu trois fois contre Abe. Mais qu'il se rassure, il n'est pas le seul: le Nippon de 26 ans n'a plus perdu depuis 2019.

Les deux Français de 28 ans sont désormais attendus aux Championnats du monde à Doha (19-24 mai).

Chez les femmes, après avoir créé la surprise en remportant le Grand Chelem de Paris, la Française de 22 ans Faiza Mokdar a pris le bronze. Sa quatrième médaille en Grand Chelem.

Par Olivier LEVRAULT / Antalya (Turquie) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
07H
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/