single.php

Foot/PSG: Barcola, un rebond avant les Bleus ?

Promu dans le onze de départ après plusieurs prestations de haut vol, le jeune attaquant du PSG Bradley Barcola impressionne moins ces derniers temps, un coup de mou qui tombe mal alors que se profile l'ultime rassemblement de l'équipe de France avant l'Euro-2024.

FRANCK FIFE - AFP

Promu dans le onze de départ après plusieurs prestations de haut vol, le jeune attaquant du PSG Bradley Barcola impressionne moins ces derniers temps, un coup de mou qui tombe mal alors que se profile l'ultime rassemblement de l'équipe de France avant l'Euro-2024.

Mercredi (21h10) face à Nice en quart de finale de Coupe de France, l'ancien Lyonnais aura l'occasion de montrer de nouveau sa percussion et sa technique, une bonne séance de rattrapage pour l'ailier de 21 ans, qui espère regagner du crédit pour ne pas voir son statut de titulaire fragilisé au PSG.

Mais l'enjeu est double pour Barcola, puisqu'il s'agira aussi pour lui de taper dans l'oeil du sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, privé de plusieurs joueurs offensifs avant la divulgation jeudi de sa liste pour les amicaux contre l'Allemagne (23 mars à Lyon) et le Chili (26 mars à Marseille).

Arrivé l'été dernier --comme dix autres coéquipiers-- le joueur avait profité d'un réajustement tactique de Luis Enrique pour se faire une place au sein de l'équipe de départ parisienne, devenant l'un des membres du trio offensif avec Kylian Mbappé et Dembélé.

"Je les regardais quand j'étais plus jeune. Je m'en inspire beaucoup. Ils me donnent beaucoup de conseils sur le terrain et à l'entraînement", a-t-il confié la semaine dernière en conférence de presse.

Le déclic a semblé s'être produit dans la tête du technicien fin novembre, lors du match à domicile contre Newcastle en phase de groupes de Ligue des champions (1-1).

Ce soir-là, Barcola était entré à la place de Randal Kolo Muani, mais placé cette fois à gauche, tandis que Mbappé était décalé dans l'axe pour la première fois de la saison.

Après ce match, il avait été la cible de beaucoup de critiques car il avait raté de nombreuses occasions, mais Luis Enrique avait davantage retenu sa capacité de création.

MIGUEL MEDINA - AFP/Archives

Depuis, le joueur a séduit par sa percussion, sa qualité de dribble et son aptitude à amener des occasions de but, incarnant une forme d'équivalent, sur le côté gauche, d'Ousmane Dembélé.

"Il faut contrôler le temps de jeu pour les joueurs très explosifs comme Dembélé ou Mbappé, ils ont une vitesse hallucinante qui implique des risques. Cela implique de les faire jouer plus ou moins de minutes", a expliqué mardi Luis Enrique en conférence de presse, qui devra faire encore sans le capitaine Marquinhos et Marco Asensio, forfaits.

A l'aise techniquement et saignant malgré son physique assez frêle, Barcola n'est pas non plus avare de replis et de pressing défensifs, ce qu'apprécie beaucoup Luis Enrique.

- "Marge de progression" -

"Nous voulons une ligne stable, ce n'était pas le pire joueur après Newcastle et ce n'est pas non plus le meilleur actuellement. Il a une grosse marge de progression", avait souligné l'entraîneur après le match complet de Barcola contre Lens (2-0).

"Dans mon ancien club, je jouais plus à droite. Plus jeune, je jouais numéro 9. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui, je me sens le plus à l'aise à gauche. C'est là où je suis au maximum de mes capacités", a expliqué l'ailier, qui a inscrit un magnifique but contre la Real Sociedad lors du 8e de finale aller de Ligue des champions (2-0), mi-février, affirmant avoir "beaucoup de liberté" sur le terrain.

"Je peux attaquer comme j'ai envie", a également glissé Barcola, qui a joué plus de 1.700 minutes depuis le début de la saison et en est à trois buts et cinq passes décisives toutes compétitions confondues.

FRANCK FIFE - AFP/Archives

Mais depuis ces bonnes prestations, l'international Espoir, qui a signé jusqu'en 2028 à Paris, marque le pas, à l'image de son match contre Reims (2-2), dimanche.

Cette baisse de régime intervient au moment où l'équipe de France A enregistre les forfaits de Kingsley Coman et Christopher Nkunku, blessés.

"Je suis déjà content de ce que j'arrive à faire. L'équipe de France passera par mes performances. Je dois être le meilleur possible sur le terrain et si cela doit arriver, cela arrivera", espère-t-il.

Par Alice LEFEBVRE / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
04H
23H
21H
20H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/