single.php

Foot: le PSG encore freiné en L1

Le PSG, largement remanié avec Kylian Mbappé sur le banc a enchaîné un troisième match nul en Ligue 1 dimanche contre Reims (2-2) mais reste largement en tête du championnat avec 10 points d'avance sur son dauphin Brest.

FRANCK FIFE - AFP

Le PSG, largement remanié avec Kylian Mbappé sur le banc a enchaîné un troisième match nul en Ligue 1 dimanche contre Reims (2-2) mais reste largement en tête du championnat avec 10 points d'avance sur son dauphin Brest.

Quatre jours après sa qualification en quart de finale de Ligue des champions, Luis Enrique a décidé de faire tourner, comme c'était pressenti: Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé ont commencé sur le banc, tandis Keylor Navas était dans les buts à la place de Gianluigi Donnarumma, laissé au repos.

C'est désormais une habitude en Ligue 1 depuis l'annonce par le N.7 à la direction du club de son départ en fin de saison: comme à Nantes après le huitième de finale aller de C1, Mbappé a démarré sur le banc, après avoir été aussi sorti deux fois en cours de matches contre Rennes (1-1) et Monaco (0-0).

Longue doudoune et bonnet sur la tête, il a signé des autographes avant de s'asseoir sur le banc parisien avant le match, ne montrant aucun signe de mécontentement, avant de rentrer dans le dernier quart d'heure (73e).

L'attaquant vedette du PSG Kylian Mbappé sur le banc au coup d'envoi du match contre Reims, le 10 mars 2024 au Parc des Princes

L'attaquant vedette du PSG Kylian Mbappé sur le banc au coup d'envoi du match contre Reims, le 10 mars 2024 au Parc des Princes

FRANCK FIFE - AFP

"On verra en fonction de la météo, si le soleil est chaud ou pas", avait encore une fois ironisé samedi Luis Enrique à propos de la présence de la star française dans son onze de départ, alors qu'il profite de son avance en championnat pour "préparer la saison prochaine".

Ce gros turn-over, notamment avec Carlos Soler au milieu, a permis de mettre au repos des joueurs avant les futures échéances: le quart de finale de Coupe de France mercredi (21h10) contre Nice, et le quart de finale de C1 en avril.

- Mbappé, muet mais ovationné -

Mais il a surtout a montré les lacunes parisiennes en défense. Dominateur dans le jeu, le PSG a accumulé les erreurs défensives.

Le Portugais Gonçalo Ramos, buteur pour le PSG face à Reims, le 10 mars 2024 au Parc des Princes

Le Portugais Gonçalo Ramos, buteur pour le PSG face à Reims, le 10 mars 2024 au Parc des Princes

FRANCK FIFE - AFP

D'abord en début de match: Achraf Hakimi a commis une grosse erreur dans la surface après une mauvaise lecture de Navas, qui a permis l'ouverture du score des Rémois (1-0, 7e).

Et en fin de première période: la passe splendide plein axe d'Emmanuel Agbadou n'a été coupée par personne, cassant plusieurs lignes vers Oumar Diakité qui a égalisé (2-2, 45e).

"Demain (dimanche), les circonstances font que c'est après un match de Ligue des champions. Il y a toujours la difficulté de motiver un joueur qui a joué en Ligue des champions. Ce qui est important, c'est qu'il faut être concentré au maximum", avait pourtant souligné Luis Enrique, qui a fait encore une fois sans son capitaine, Marquinhos, forfait à cause d'une douleur persistante au tendon d'Achille, et sans Marco Asensio.

Malgré les deux buts parisiens, un contre son camp rémois d'Abdelhamid (17e) et un but de Gonçalo Ramos (19e), les Parisiens n'ont encore une fois pas réussi à gagner en L1 depuis trois matches, mêmes s'ils poursuivent leur série d'invincibilité depuis 22 matches. Reims, qui n'a remporté qu'un seul de ses 8 derniers matches, n'a pas su profiter du relâchement et des largesses défensives du PSG.

Les rentrées d'Ousmane Dembélé et Kylian Mbappé, ovationné par le Parc des Princes, en fin de match n'ont rien changé, même s'ils ont réussi à créer les décalages. Peut-être un peu trop tard.

Par Alice LEFEBVRE / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
04H
23H
21H
20H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/