single.php

"Ca ressemble à la fin": la légende du surf Kelly Slater évoque sa prochaine retraite

"Ca ressemble à la fin": éliminé d'une compétition élite du circuit mondial de surf en Australie, la légende américaine du surf Kelly Slater, 52 ans, a de nouveau fait référence mardi à sa prochaine retraite, sans explicitement tirer encore sa révérence.

COLIN MURTY - AFP

"Ca ressemble à la fin": éliminé d'une compétition élite du circuit mondial de surf en Australie, la légende américaine du surf Kelly Slater, 52 ans, a de nouveau fait référence mardi à sa prochaine retraite, sans explicitement tirer encore sa révérence.

"Tout a une fin", a déclaré Slater après son élimination face au N.1 mondial, son compatriote Griffin Colapinto, à Margaret River, au sud de Perth (ouest de l'Australie).

Onze fois champion du monde, à la fois le plus jeune - à 20 ans en 1992 - et le plus vieux de l'histoire - à 39 ans en 2011 -, détenteur de 55 victoires en compétitions, un record, Kelly Slater, en difficulté sur le circuit élite et rattrapé par son âge, ne participera pas aux Jeux olympiques l'été prochain.

Il a déjà plusieurs fois fait référence à sa prochaine retraite, mais sans jamais encore l'annoncer officiellement.

Evoquant son sentiment après plusieurs compétitions ratées depuis le début de la saison, visiblement ému, il est encore revenu sur le sujet mardi: "Ca ressemble à la fin (...). Si tu ne t'adaptes pas, tu ne peux pas survivre. Je n'ai pas été totalement motivé pour être à 100% comme tout le monde le fait maintenant".

"Ca a été une vie incroyable, riche en souvenirs", a poursuivi Slater, qui a toutefois annoncé qu'il avait demandé une "wild card" pour une compétition du circuit mondial qui aura lieu l'été prochain aux Fidji.

"Ca a représenté tellement d'émotions, pendant si longtemps. Tout n'a pas été rose, mais ça a été les meilleurs moments de ma vie", a poursuivi Kelly Slater, qui a été porté par deux proches, en signe d'hommage, à sa sortie de l'eau après son élimination et acclamé par le public présent.

Bientôt père pour la deuxième fois, il a aussi évoqué au micro de l'organisation du circuit mondial de surf "le début de quelque chose d'autre, le début du reste de (sa) vie".

Le surfeur américain Kelly Slater (au centre) est porté par des proches et entouré de supporters après avoir participé à la compétition du circuit mondial de surf de Margaret River, près de Perth, en Australie, le 16 avril 2024

Le surfeur américain Kelly Slater (au centre) est porté par des proches et entouré de supporters après avoir participé à la compétition du circuit mondial de surf de Margaret River, près de Perth, en Australie, le 16 avril 2024

COLIN MURTY - AFP

Au sommet de son sport depuis plus de 30 ans, Slater affiche en 2024 un déficit athlétique et technique face à la jeune génération, capable d'enchaîner les "airs", ces impressionnants sauts au-dessus de l'eau, dans les petites et moyennes conditions.

Son palmarès sans équivalent a cimenté depuis plusieurs années déjà son statut de "plus grand surfeur de tous les temps", l'équivalent de Pelé au football, Mohamed Ali en boxe ou Michael Jordan au basket.

AFP / Perth (Australie) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/