single.php

Angleterre: le grand huit pour Arsenal, en attendant le choc Liverpool - City

Arsenal a remporté contre Brentford (2-1) sa huitième victoire de suite en championnat, qui lui permet de mettre une pression supplémentaire sur Liverpool et Manchester City, qui s'affrontent dimanche (16:45) dans le choc au sommet de cette 28e journée.

JUSTIN TALLIS - AFP

Arsenal a remporté contre Brentford (2-1) sa huitième victoire de suite en championnat, qui lui permet de mettre une pression supplémentaire sur Liverpool et Manchester City, qui s'affrontent dimanche (16:45) dans le choc au sommet de cette 28e journée.

Avec 64 points, Arsenal prend provisoirement la tête du championnat devant ses deux rivaux, qui comptent respectivement 63 et 62 points. Les Gunners seront donc au minimum deuxièmes du classement dimanche soir.

Si l'euphorie est toujours plus audible et visible au fil des semaines dans les travées de l'Emirates, cette victoire a été particulièrement longue à se dessiner, en contraste avec les 21 buts marqués lors des quatre précédentes rencontres de championnat.

La faute, sans doute, au gardien Aaron Ramsdale, qui a trop tardé à relancer devant l'opportuniste Yoane Wissa, égalisateur dans le temps additionnel de la première période. Declan Rice croyait auparavant avoir fait le plus dur sur une tête imparable (19e).

Aaron Ramsdale s'est racheté en seconde période en repoussant deux tentatives de Toney (55e) et Collins (71e).

Si Arsenal a finalement mérité la victoire, ce n'est que d'une courte tête. Celle de Kai Havertz en l'occurrence, beaucoup plus efficace depuis qu'il a été replacé avant-centre (4 buts et 2 passes décisives en quatre matches).

Prochain défi des Gunners: la réception de Porto, mardi soir, en huitième de finale retour de la Ligue des champions (défaite 1-0 à l'aller).

Quinzième avec 26 points, Brentford n'a pris qu'un point sur quinze, avec l'excuse d'avoir affronté des adversaires coriaces (Liverpool, City, West Ham et Chelsea avant ce déplacement à l'Emirates),

- Manchester United se contente de peu -

L'attaquant d'Everton Dominic Calvert-Lewin (g) à la lutte avec le défenseur de Manchester United Jonny Evans, le 9 mars 2024 à Manchester

L'attaquant d'Everton Dominic Calvert-Lewin (g) à la lutte avec le défenseur de Manchester United Jonny Evans, le 9 mars 2024 à Manchester

Paul ELLIS - AFP

La seule autre équipe de la première moitié de tableau qui jouait ce samedi était Manchester United. Celle-ci a conforté sa sixième place au classement, qui lui permet de rester dans la course à la qualification à la Ligue Europa ou à la Ligue Europa Conférence.

Après ses deux défaites contre Fulham (1-2) et à Manchester City (3-1), et avant un redoutable défi en quart de finale de Coupe d'Angleterre à Old Trafford contre Liverpool, dimanche prochain, la formation d'Erik ten Hag a fait le minimum pour venir à bout d'une équipe d'Everton entreprenante, mais fébrile en défense.

Deux fautes évitables de Tarkowski et Godfrey sur Alejandra Garnacho ont permis à Bruno Fernandes (12e) et Marcus Rashford (36e), tous deux en mal de confiance depuis quelques semaines, de marquer sur pénalties.

"Nous avons joué contre une équipe bien structurée, difficile à battre, mais nous nous sommes aussi créé des occasions, avec de très bonnes contre-attaques, et notre ligne de quatre défenseurs a été bonne", a positivité Erik ten Hag, au micro de la BBC, malgré des critiques logiques sur la performance de son équipe.

Everton n'a toujours pas remporté un match de championnat en 2024. L'équipe de Sean Dyche n'a glané que 5 points sur 33 et devra corriger le tir au plus vite pour ne pas connaître une fin de saison angoissante.

Les Toffees restent englués à la seizième place du championnat (25 points), avec un point d'avance sur Nottingham Forest et quatre sur le premier relégable Luton, qui comptent tous les deux un match en moins.

AFP / Londres (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
15H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
07H
04H
00H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/