single.php

24H du Mans Motos: la Yamaha N.1 en tête depuis le départ, la BMW 2e

La Yamaha N.1 du YART cavalait en tête de la 47e édition des 24 Heures du Mans Motos après huit heures de course samedi avec un tour d'avance sur la BMW N.37, les premières heures ayant vu les déboires de la Honda N.5 du F.C.C TSR, gagnante l'an dernier.

DAMIEN MEYER - AFP

La Yamaha N.1 du YART cavalait en tête de la 47e édition des 24 Heures du Mans Motos après huit heures de course samedi avec un tour d'avance sur la BMW N.37, les premières heures ayant vu les déboires de la Honda N.5 du F.C.C TSR, gagnante l'an dernier.

La N.1, aux mains du Tchèque Karel Hanika, précédait la BMW N.37 pilotée par le Français Sylvain Guintoli et une Kawasaki, la N.11 du team Webike Trickstar avec au guidon l'Italien Christian Gamarino.

Donné à 15h00 (13h00 GMT) devant des tribunes pleines, le départ a vu la Yamaha du YART, placée en pole position et qui a remporté l'an dernier le championnat du monde d'endurance EWC, prendre d'entrée la tête devant la Suzuki N.12 du SERT.

Mais cette dernière a chuté au 104e tour avec le Français Gregg Black au guidon. Il a pu relancer sa moto et la ramener à son stand où elle a été rapidement réparée. Vers 23h00, elle était déjà remontée en 4e position à quatre tours de la machine de tête.

La Honda N.5 du T.C.C. TSR Honda France a chuté elle à deux reprises, la première au 6e tour et une seconde fois au 39e alors qu'elle était 12e. Ramenée aux stands, elle a pu être réparée avant de reprendre la course et entreprendre une remontée qui l'amenait vers 23h00 en 35e position. Mais elle a perdu toute chance de victoire finale.

Niccolo Canepa au guidon de la Yamaha au Mans le 20 avril 2024

Niccolo Canepa au guidon de la Yamaha au Mans le 20 avril 2024

DAMIEN MEYER - AFP

Une autre Honda, la N.333 du Viltaïs Racing a elle abandonné après quelque 200 tours.

Les 48 pilotes qui ont pris le départ à 15h00 l'ont fait "à l'ancienne", en courant casqués d'un côté de la piste vers l'autre où leurs motos étaient placées en épi.

Partis pour une ronde de 24 heures sur le circuit Bugatti au Mans, ils bénéficient d'un temps sec mais aussi venteux et froid qui gêne la montée en température des pneus et peut contribuer aux nombreuses chutes.

La manche mancelle est la première des quatre que compte le championnat du monde d'endurance EWC 2024.

Les concurrents se répartissent entre 18 motos dans la catégorie-reine EWC et 30 en Superstock où s'alignent des engins proches de la série.

- BMW en embuscade -

C'est la Honda N.55 de l'équipe National Motos qui menait après huit heures de course la catégorie Superstock avec une 7e place au général, à la lutte avec une autre Honda, celle du team Chromeburner N.41, et la BMW N.9 de l'écurie TECMAS.

Il y a trois pilotes par moto en catégorie EWC et quatre pour ceux qui le souhaitent en Superstock.

Markus Reiterberger au guidon de la BMW au Mans le 20 avril 2024

Markus Reiterberger au guidon de la BMW au Mans le 20 avril 2024

Damien MEYER - AFP

Cinquième au départ et seulement en 7e position dans les premiers tours, la BMW N.37 a ensuite gagné plusieurs places, profitant notamment des malheurs de la Suzuki du SERT et de la Honda du F.C.C TSR mais aussi d'une stratégie privilégiant la consommation sur la vitesse.

La firme bavaroise a pour ambition d'être la première marque européenne à inscrire son nom au palmarès des 24 Heures Motos après avoir déjà gagné les 24 Heures de Spa (Belgique) en 2022.

La N.37 peut couvrir de un à deux tours de plus que ses principales concurrentes entre deux ravitaillements en essence. "C'est une des machines qui consomme le moins même si on manque un peu de vitesse de pointe", soulignait son pilote Sylvain Guintoli, double vainqueur des 24 Heures Motos en 2021 et 2022 alors qu'il courait pour Suzuki.

Par Jean-Louis Doublet / Le Mans (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/