single.php

Rugby : le "non" à Patrick Buisson, désaveu de Bernard Laporte

Un référendum mené auprès des clubs vient de rejeter la candidature de Patrick Buisson à la tête de la Fédération Française de Rugby.

Le rugby français est en plein psychodrame. Bernard Laporte va-t-il résister ou quitter la tête de la Fédération Française de Rugby, à quelques mois de la coupe du monde de rugby ?

Rugby : "Les clubs veulent tourner la page"

Condamné pour corruption, il s’est mis en retrait, plaçant l’un de ses fidèles, Patrick Buisson, à la tête de la fédération. Mais un référendum mené auprès des clubs vient de rejeter sa présence. Et maintenant, quid du comité directeur à Marcoussis ? "On peut d’abord noter la très forte participation : 90% des clubs ont voté. Ce vote est vraiment représentatif", estime Florian Grill, chef de file d’Ovale ensemble, association en opposition à la gouvernance actuelle de la FFR.

"Pour les gens, ce n’est pas facile de voter non. On préfère voter pour quelque chose de positif. Les clubs veulent tourner la page des affaires, et le comité directeur devrait permettre de le faire définitivement en organisant très rapidement des élections générales."

 

"Les clubs ont voté contre le système en place"

L’idée serait donc d’élire un nouveau président, mais en dehors du comité directeur actuel. "C’est dans les statuts, rappelle Florian Grill. Le comité directeur peut décider d’organiser des élections générales en six semaines. C’est très rapide, par rapport à la coupe du monde que l’on veut préserver. Les clubs ont été explicites : ils ne veulent pas qu’on leur impose un président. Ils veulent avoir le choix."

"Ensuite, que le meilleur gagne. Ce sera projet contre projet, et l’équipe qui l’emportera aura la légitimité par les urnes. Nous avions perdu à 51/49, nous avons prévu de nous représenter. On est prêt et on espère avoir le suffrage des clubs." Quid du retrait de Bernard Laporte ? "Au rugby, il y a une règle de base : on gagne ou on perd en équipe. Là, les clubs ont voté contre le système en place. Je demande que le comité directeur prenne ses responsabilités. On a besoin de sérénité, il faut mettre fin à ce déballage. Il y a l’échéance de la coupe du monde, et on ne peut pas se permettre de la rater."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
04H
03H
01H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/