Coupe du monde de rugby : « Une équipe de France riche et qui fait peur »

Le jour de gloire est arrivé : la France affronte la Nouvelle-Zélande en match d'ouverture de la coupe du monde de rugby.

coupe du monde de rugby
Le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié (à gauche) et le capitaine et demi de mêlée Antoine Dupont face à la presse le 6 septembre 2023 à Rueil-Malmaison, à deux jours du match d'ouverture du Mondial-2023 face à la Nouvelle-Zélande (Anne-Christine POUJOULAT - AFP/Archives)

C’est parti pour deux mois de compétitions, et de partage de l’esprit du rugby. Éric Bonneval, consultant Sud Radio (18 sélections) a participé à la première coupe du monde, en 1987.

Coupe du monde de rugby : "On a rarement été aussi forts"

Quelle est l’importance de ce premier match contre les All Blacks. "C’est le match d’ouverture, contre les All Blacks, c’est tout un symbole, estime-t-il. L’équipe de France est en confiance, elle a des qualités énormes. On a rarement été aussi forts. La dernière fois, nous les avons battus. Les battre serait parfait, nous placerait dans une situation favorable."

"Mais ce n’est pas parce que l’on bat les Blacks ce soir que l’on va obligatoirement être champions du monde. Il y aura des matchs très compliqués à partir des quarts. Le match primordial, pour moi, c’est Afrique du Sud - Irlande. C’est l’une de ces deux équipes que l’on devrait rencontrer, sauf si l’Écosse joue les trouble-fêtes dans les poules."

 

 

 

" La France a battu tout le monde"

"Pour lancer cette coupe du monde, faire un gros match, ce serait bien, espère Éric Bonneval, consultant Sud Radio. Le contenu de ce match va être important. J’espère que la pression ne va pas les gêner, comme cela avait été le cas en 2007. On a envie de les voir heureux sur le terrain, car on le sera aussi."

Battre la Nouvelle-Zélande semblait un Himalaya imbattable. Les choses ont-elles changé ? "En 1987, on les avait battus six mois avant. Chez eux, ils étaient plus prêts que nous. Là, la France a battu tout le monde avec une constance, une méthode, différentes façons de jouer. Elle a très peu de défauts, et des joueurs de niveau mondial aux postes principaux. Même si on a des blessés et que l’on pense à Romain NTamack. Rarement on aura eu autant de joueurs à ce niveau en même temps. C’est une équipe de France riche et qui fait peur."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"


Revenir
au direct

À Suivre
/