"Veut-on encore des paysans ?" : Les agriculteurs manifestent partout en France

Quentin Le Guillous, secrétaire général des Jeunes agriculteurs région Île-de-France, était interviewé dans "Le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 8 Octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Des tracteurs sur les autoroutes...

Des actions sont menées un peu partout, le 8 octobre, en Île-de-France comme autour de Toulouse et de Montauban. "Veut-on encore des paysans ?" : tel est le thème de cette journée d’action.

 

Des maires à la chasse aux voix

"C’est une impression qui grandit de jour en jour, estime Quentin Le Guillous, secrétaire général des Jeunes agriculteurs région Île-de-France. Consommateurs, gouvernement… On se sent abandonnés par tout le monde. Pourtant, on ne cesse de parler environnement et alimentation. On ne nous laisse plus la parole, on la laisse à des associations environnementales, comme Greenpeace ou les Coquelicots, qui sont à dicter des lois au gouvernement. On n’écoute pas les agriculteurs dont c’est le métier. On sait de quoi on parle, mais on n’a plus la parole."

Que réclament les agriculteurs ? "Que le gouvernement reprenne les choses en main, explique Quentin Le Guillous, et que l’on arrête de laisser ces associations dicter les choses. Il faut aussi mettre le holà sur ces maires qui déposent tous les jours des zones de non traitement de 150 mètres. On cultive des champs, on paie des loyers à des propriétaires. Ce sont des maires qui n’ont pas fait grand chose ces dernières années. Les municipales approchent, ils essaient d’attirer les citoyens. Ils sont peut-être à la recherche de voix, mais c’est l’agriculture qui en pâtit. Il faut aussi écouter tous les scientifiques, qui font des recherches sur les produits phytosanitaires."

Des blocages de route, mais en journée

Au nom du principe de précaution, peut-on ne plus utiliser certains produits ? "On est d’accord, mais on n'a rien en face. Du sarrasin a été raflé dans notre secteur avec du Datura ; il suffit de quelques graines et quelqu’un peut mourir. Si le consommateur veut cela et mourir d’une intoxication alimentaire, il faut le dire tout de suite. Les gens veulent une sécurité alimentaire, mais ils sont les premiers à faire la queue dans les fast food et à manger des plats importés le midi en dix minutes."

Quelles actions vont mener les agriculteurs ? "Des blocages de route, détaille le secrétaire général des Jeunes agriculteurs région Île-de-France. Nous allons bloquer tous les grands axes." C’est un coup de semonce ? "C’est un avertissement, qui montre que l’on est capable de se mobiliser. Aujourd’hui, c’est de 11 h à 14 h pour ne pas embêter tout le monde. Rien ne nous empêche de nous mettre sur les autoroutes à 6 h du matin et de bloquer plus de monde."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "Le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !