Variant anglais du virus : "La rétention d'informations peut créer éventuellement la crainte voire la psychose" 

Les derniers chiffres de l’Agence Régionale de Santé font état de 7 personnes contaminées par la souche britannique du Covid-19 à Marseille et non 8 comme annoncé précédemment par erreur. Ce qui veut dire que pour l’instant, ce variant ne se propage pas dans la ville, même si des investigations sont toujours en cours. Reste que si la situation devait se dégrader, certains, comme la première adjointe Michèle Rubirola, sont favorables à un reconfinement. Il faut dire que cette nouvelle forme très contagieuse du virus inquiète au plus haut point.

Marseille, sous la menace du variant anglais du Covid-19 ? © AFP

Reportage à Marseille de Lionel Maillet pour Sud Radio

 

Reconfinement : "Pour moi ça serait compliqué parce que j'avais déjà décroché scolairement"

Dans les quartiers Sud, le 9ème arrondissement est concerné par des cas du variant anglais. "Je tremble parce que ça me fait peur !" confie une Marseillaise. À cette peur s’ajoute pour les commerçants la crainte d’un nouveau confinement. "Ce serait la catastrophe ! Encore un manque à gagner, déjà qu'on ne gagne pas beaucoup..." déplore une commerçante.

Reconfiner Marseille n’est pas notre stratégie explique la mairie, qui fait savoir que si la 1er adjointe Michèle Rubirola y est favorable, ce n’est qu’un avis personnel. À la sortie de ce lycée les sentiments sont assez partagés : "c'est important pour stopper le Covid mais un peu pénible pour les jeunes qui ne peuvent pas sortir et s'amuser ! estime un lycéen. "Pour moi ça serait compliqué parce que j'avais déjà décroché scolairement l'année dernière affirme une jeune fille. Ce serait compliqué pour moi de suivre les cours à distance".

 

"Le sujet du confinement ne doit pas être tabou !"

Dans l’opposition, Lionel Royer Perreaut, le maire Les Républicains du 4ème secteur, n’exclut pas un troisième confinement. "À partir du moment où vous avez un cluster implanté sur une partie du territoire de la commune, ça va vraisemblablement irriguer assure-t-il. D'après lui, il faut suivre de manière très précise la vitesse de propagation de la pandémie. Si on voit qu'il y a des chiffres qui montrent que ça devient quasi-incontrôlable, le sujet du confinement ne doit pas être tabou !" estime-t-il.

 

 

"Il faut avoir le courage de le poser, le courage de la transparence, de le dire à la population qui a besoin d'informations ajoute l'élu. C'est la rétention d'informations qui peut créer éventuellement la crainte voire la psychose".

De son côté, la préfecture des Bouches-du-Rhône indique qu’un confinement de Marseille n’est pas à l’ordre du jour.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !