Un gène découvert dans un ver pourrait aider à lutter contre l’obésité

Des chercheurs australiens et danois ont découvert un gène responsable du sentiment de satiété dans un ver. Nommé ETS-5, il pourrait aider à la lutte contre l’obésité.

Thumbnail

Et si la solution à l’obésité venait d’un ver ? Des chercheurs australiens et danois viennent de découvrir dans un ver, un gène qui contrôle les signaux envoyés du cerveau vers les intestins. C’est donc ce gène qui serait à l’origine de la sensation de satiété, mais aussi l’envie de faire l’exercice ou bien le besoin de dormir.
Les scientifiques ont fait part de leur découverte dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des Sciences publiés cette semaine. 

Grâce à ce gène, le ver passe en phase de somnolence lorsqu’il est rassasié ou au contraire continue de se déplacer si ses intestins n’ont pas ingurgité assez de graisse.

Cette découverte pourrait permettre de créer ensuite une molécule visant à réduire l’appétit des patients ou alors en leur donnant envie de faire plus d’activité physique et ainsi de réduire les cas d’obésité. 

Ce petit ver d’un millimètre de long s’appelle le Caenorhabditis elegans. Il est souvent étudié par les scientifiques puisqu’il partage près de 80% de gènes communs avec les humains. Très simple à étudier, il ne comporte que 302 neurones et 8000 synapses, loin donc de l’être humain qui contient cent mille milliards de neurones et des connexions cérébrales évaluées à plus de 160 000 kilomètres.