Un enfant sur trois ne part pas en vacances

Alors que l'année dernière, le Secours Populaire est venu en aide à 3 millions de personnes en France, l'été, les Journées des oubliés des vacances permettent aux enfants qui ne peuvent pas partir de découvrir de nouveaux horizons. 

Thumbnail

Chaque année, un enfant sur trois ne part pas en vacances. Un constat auquel tente de remédier le Secours Populaire avec les Journées des oubliés des vacances, une initiative mise en place il y a une vingtaine d’années et qui permet à des milliers d’enfants, chaque été, de profiter de l’été. En Ile-de-France notamment, 5.000 enfants vont ainsi découvrir la Normandie. “Dans tous les départements, il y a de telles initiatives qui sont prises, cette semaine et la semaine prochaine”, rapporte Julien Lauprêtre, le président du Secours Populaire qui s’exprimait ce matin sur Sud Radio.

Le raisonnement est le suivant : nous essayons de faire partir le maximum de gens en vraies vacances, mais malheureusement, lorsqu’arrive le 15 août, le gosse qui n’est pas parti ne partira pas”, déplore-t-il. C’est pourquoi, dans tous les départements, les Journées des oubliés des vacances permettent à ces enfants qui n’ont pas la chance de profiter de l’été comme leurs petits camarades de partir découvrir la France aux côtés du Secours Populaire.

1500 accompagnateurs et 150 cars attendent les oubliés des vacances d’Ile-de-France

La Journée des oubliés des vacances évoquée à l’antenne permettra, dès demain, aux jeunes oubliés des vacances franciliens de découvrir Cabourg, en Normandie. 1500 accompagnateurs et 150 cars attendent les enfants, “une grande initiative qui peut être réalisée grâce à la solidarité et aux versements des gens de coeur, qui ont aidé le Secours Populaire”, souligne Julien Lauprêtre.

Le Secours Populaire, qui compte de nombreux centres répartis dans toute la France avait reçu la visite d’Emmanuel Macron en région parisienne, l’an dernier. Depuis, le président a reçu des enfants au Palais de l’Élysée lors des festivités de la Coupe du Monde de Football, des enfants qui ont ainsi pu rencontrer les futurs champions du monde du ballon rond. “Il a aussi embarqué un enfant, dont il avait fait la connaissance à cette journée du Secours Populaire, à Moscou, pour aller voir le match de finale”, témoigne Julien Lauprêtre, qui assure que le président “continue de s’occuper des enfants sans vacances”.

L’année dernière, le Secours Populaire a aidé 3 millions de personnes en France

Ces initiatives ponctuelles seront soutenues dès la rentrée par la présentation du plan Pauvreté, des mesures qui devront s’attaquer aux conséquences de la misère, espère Julien Lauprêtre. “Au Secours Populaire, nous on s’occupe des conséquences des drames, sans rechercher les causes. (...) Nous sommes avocats des pauvres”. “Nous, ce qu’on voit surtout c’est que la misère, la pauvreté, continue de gagner du terrain. (...) L’année dernière le Secours Populaire a aidé 3 millions de personnes en France”, insiste son président qui “n’attend pas de choses extraordinaires du plan Pauvreté”, si ce n’est qu’il endigue l’accroissement de la misère en France.