Trois morts et cinq blessés lors des intempéries dans le Sud-Ouest

Jean-François Broquères, maire de Tartas, et Didier Sakellarides, maire de Peyrehorade, dans les Landes étaient interviewés dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 16 décembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Les inondations à répétition frappent le Sud-Ouest.

Un pic de crue était attendu hier soir, après la dernière vague de précipitations. Qu’en est-il à Peyrehorade et à Tartas, dans les Landes ?

 

Des précipitations 1,5 m au-dessus du niveau habituel

"Un pic de cru a effectivement été atteint, dans le haut de la fourchette de ce que l’on connait habituellement, confirme Jean-François Broquères, maire de Tartas. Depuis, nous sommes arrivés à une relative stabilité. Nous n’avons pas de foyers privés d’électricité". Un homme de 40 disparu depuis vendredi a malheureusement perdu la vie. "Lors d’une soirée, il a quitté ses amis, et n’a jamais donné signe de vie. Sa famille s’est inquiétée, explique le maire. Toute une chaîne de solidarité s’est mise en place pour le retrouver, et nous avons malheureusement retrouvé son véhicule sous l’eau".

À quel niveau l’eau est-elle montée ? "Chez nous, la cote est de 3,19 m, soit 1,50 mètres de plus que d’ordinaire". Pour autant, "nous avons l’habitude. Ce sont des épisodes que l’on connait très régulièrement tout au long de l’année, trois à quatre fois". Toutefois, "cette année, la récurrence est étonnante, avec trois épisodes dans le même mois. Ce sont en général des épisodes que l’on connait dans le courant de l’hiver. Cela donne beaucoup de travail à nos équipes pour évacuer le limon, et à peine fini, il faut recommencer".

Une récurrence qui pose question

Pour Didier Sakellarides, maire de Peyrehorade dans les Landes, la situation est à peu près similaire. Une centaine de maisons ont été sinistrées, avec de l’eau jusqu’aux fenêtres. "Nous étions sur une pluie majeure jeudi, annoncée par la préfecture, c’est la deuxième fois depuis 2018. Les habitants se sont prémunis, mais pas sur ces volumes d’eau aussi importants. La décrue ayant eu lieu entre samedi et dimanche, maintenant nous en sommes au nettoyage".

On annonce de nouveau de la pluie pour demain. Que faut-il craindre ? "On n’ose plus faire de pronostics, estime Jean-François Broquères. C’est la récurrence qui pose problème. Si l’on en est à ce niveau à l’automne, on s’attend à un hiver compliqué". "Nous avons eu un mois de novembre très pluvieux, confirme Didier Sakellarides. Nous sommes repartis pour toute la semaine. Nous avons des volumes d’eau plus importants que les autres années. C’est tout de même délicat".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !