Thierry Guerrier: "Un grand perdant, une fausse gagnante... Les municipales 2020 sont lancées !"

Editorial politique

On peut considérer que la campagne pour le premier tour des municipales (qui aura lieu dans 6 mois) c’est bien parti ! Et ce, depuis le week-end dernier et deux événements marquants, au moins :
1/Le sondage Ifop-Fiducial pour le JDD et Sud Radio…
2/L’entrée dans l’arène de Marine Le Pen et de l’ensemble de l’appareil RN…

 

Que nous enseigne le sondage Ifop-Fiducial sur Paris?

Il y a un grand perdant et une fausse gagnante ! Le grand perdant, c’est Benjamin Griveaux !  Notre sondage montre bien (comme l'écrivait hier à juste titre le JDD), que Cédric Villani « perce » !
Le dissident d’En Marche a réussi à s’imposer dans le jeu, et il talonne le candidat officiel de l’appareil LREM, Griveaux, qui n’a que deux points d’avance sur son rival interne. 17 contre 15%, selon notre enquête. Pour Benjamin Griveaux, c’est une bien mauvaise nouvelle. Quoi qu’il en dise, la primaire, au sein d’En Marche à paris, est installée ! Et Cédric Villani, après cette nouvelle réussite va tenter maintenant de montrer qu’il est crédible en présentant jeudi prochain son équipe de campagne. En tout cas, Villani a réussi à s’imposer, loin devant les Verts parisiens et même devant Rachida Dati, qui n’arrive pas, elle, à donner une image crédible des « LR », comme alternative dans la capitale.

 

Donc villani s’en tire bien…  mais qui est la « fausse gagnante »?

C’est Anne Hidalgo elle-même… La maire sortante aurait tort de pavoiser… son avance de 7 à 9% sur Griveaux ou Villani masque surtout le fait qu’Anne Hidalgo perd 10 points par rapport à son score de 2014 (24% contre 34% à l’époque). Autant dire queg si la macronie finit par se réconcilier à Paris, la maire, qui risque de voir s’installer un « tout sauf hidalgo », n’aura plus beaucoup d’espoir de continuer à diriger la ville.

 

Et l’entrée en lice du Rassemblement national alors ?

C’est un événement politique important car ces municipales sont une étape essentielle pour Marine Le Pen et ses troupes en vue, non pas seulement d’un renforcement de son ancrage local, mais bien en vue du déploiement de sa nouvelle stratégie présidentielle. Marine Le Pen a été très claire hier: avec 30 mois d’avance, elle a lancé en fait sa nouvelle campagne « Elysée 2022 ».