Télétravail : va-t-on vers un retour aux habitudes du confinement ?

Bernard Cohen-Hadad, secrétaire général de la CPME (confédération des petites et moyennes entreprises) Paris Île-de-France, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 26 octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

63% des travailleurs d’Île-de-France sont des primo-accédants au télétravail. © AFP

Quel est le bilan de la première semaine de couvre-feu ? Le secrétaire général de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) Paris Île-de-France fait le point.

 

Des transports en commun saturés le soir

"On le redoutait, on l’a appliqué, on considère que cela ne s’est pas trop mal passé pour l’écosystème francilien, détaille Bernard Cohen-Hadad. En Île-de-France, nous avons 1,2 million d’entreprises, dont 80% dans les services."

"Nous avons aussi beaucoup de petits commerces, 63.000 sur Paris, souligne Bernard Cohen-Hadad. Nous sommes donc très impactés, et il y a beaucoup moins de circulation le soir. Mais il existe un point noir, de 20h à 21h, beaucoup de salariés prennent le métro et le RER pour rentrer. Nous avons demandé de multitplier les wagons et les trains pour avoir plus de fluidité. La président de région nous a assuré qu’elle ferait le maximum. C’est IDF Mobilités qui gère cela."

 

Tout n'est pas télétravaillable

Emmanuel Macron incitait à travailler deux à trois jours par semaine chez soi. Où en est-on ? "En Île-de-France, nous avons multiplié le télétravail, dès le mois de mai et dès le 6 septembre, pour lisser les horaires. La recommandation de rester chez soi deux/trois jours par semaine vise à réduire la contamination dans les bureaux. Mais toutes nos activités ne sont pas télétravaillables. Quand vous êtes dans un commerce, un restaurant, vous ne pouvez pas télétravailler."

"Sur les services, 30 à 40% des services sont télétravaillables, détaille le secrétaire général de la CPME. De nombreux salariés ne sont pas encore formés au télétravail. Il a été vécu de manière contrainte, 63% des travailleurs d’Île-de-France sont des primo-accédants au télétravail. Beaucoup de personnes ont aussi du mal à rester chez elles car vivant dans de petits logements. Il faut l’encourager quand c’est possible, mais ce n’est pas un remède miracle non plus."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !