Superman bisexuel ? "Ceux qui veulent des super-héros LGBT, noirs, musulmans, juifs ou handicapés n’ont qu’à les créer!", estime Élisabeth Lévy

Alors que l'annonce de la bisexualité du nouveau Superman n'est pas passée inaperçue, Élisabeth Lévy a préféré ironiser sur la question.

Superman

Le prochain Superman sera donc bisexuel. Une information qui n'a pas échappée à Élisabeth Lévy qui trouve ce choix étonnant.

Je ne suis pas spécialiste des super-héros mais j’apprends que le nouveau superman n’est autre que le fils de l’ancien, alias Clark Kent. C'est un peu népotique, non ? La monarchie héréditaire ce n’est pas très woke mais passons. 

La grande nouvelle, donc, c’est qu’il est bisexuel, et surtout homo puisqu’il embrasse un autre garçon. D’ailleurs, l'info est sortie à l’occasion de la journée mondiale du coming-out. En prime, Superman ne s’attaque plus aux nazis comme à l’origine, ni aux ennemis de l’Amérique mais est très impliqué contre les injustices sociales, le dérèglement climatique ou la crise des réfugiés. Bref, c’est Mère Teresa. 

Superman est de son temps. Il est bon que chacun puisse se reconnaître dans le super-héros le plus puissant de tous, non ?

Ah bon ? Si c’est monsieur/madame tout le monde, en quoi est-il un super-héros alors ? Surtout, ceux qui veulent des super-héros LGBT, noirs, musulmans, juifs ou handicapés n’ont qu’à les créer (il y en a d’excellents parait-il). Non, il s’agit de réécrire, de transformer, de rééduquer. CatWoman est devenue lesbienne et Batwoman s’est déclarée bisexuelle en 2015 après avoir eu une fille de Batman.

Cette volonté d’effacement du monde ancien révèle l’essence totalitaire du mouvement woke. D’ailleurs, il faudrait rebaptiser Superman, c’est trop genré.

Derrière l’hymne à l’inclusion et à la tolérance, il s’agit bien d’exclure l’hétérosexualité du champ de l’imaginaire. Entre nous, contrairement à James Bond, le symbole bien connu de la masculinité toxique, Superman était plutôt du genre puceau. Malgré ses parties protubérantes, les affres de la sexualité lui étaient étrangères. 

Eh bien voilà nos héros repeints en amoureux transis. Jon Kent file la romance avec un journaliste et James Bond prend sa retraite pour roucouler. Imagine-t-on le général De Gaulle oublier la France libre pour Yvonne ou pour son aide de camp ? 

À lire aussi :

Pourquoi le nouveau Superman sera bisexuel ?